Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Relation de l'exode jusqu'en Russie

Par Ferdinand de Hédouville

blason-trappe-p1.jpg

Relation sur mon séjour en exil
et l'exode des religieux jusqu'en Russie
Par un novice de la Valsainte de 1797 à 1800


Frère Jérôme était un noble engagé avec son père et son frère dans l'armée de Condé pour combattre les armées révolutionnaires françaises. Il suivit son frère qui voulait ese faire moine. Tous deux entrèrent à la Valsainte en 1797. Après quelques mois, Fr. Jérôme fut envoyé à la fondation pour les moniales à Sembrancher en Valais, les moines y avaient construit les bâtiments et assuraient des services pour elles.
En février 1798, les révolutionnaires français envahirent le pays et obligèrent les autorités valaisannes à expulser immigrés français, moines et moniales. Les moniales partirent du Valais en plusieurs groupes. Les premiers réussirent à passer par Vevey, Fribourg, Berne pour rejoindre Constance. Les Français ayant envahi le Bas-Valais, ils interdisaient le passage aux dernières moniales et aux moines encore à Sembrancher. En plein hiver il fallut emprunter le cos du Simplon, descendre vers le Lac Majeur, remonter par le San-Barnardino pour rejoindre la Suisse et la ville de Constance où les différents groupes partis de la Valsainte s'étaient donné rendez-vous. Ensuite fuir vers l'est jusqu'en Russie (Ukraine actuelle).

Fr. Jérôme de santé fragile ne put supporter un tel régime et sortit de l'Ordre avant d'avoir pris un engagement définitif. Il revint en France, se maria, eut 3 filles qui devinrent religieuses et pour elles il écrivit ses mémoires en 1839.
L'original est perdu, mais une copie en avait été tirée vers 1930 et se trouve aux Archives de Tamié.

Un extrait
[