Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Granges - Tamié - TdM

Par F. Bernard
L'Abbaye de Tamié - Ses Granges - 1132-1793
Par Félix Bernard
Grenoble 1967
 

Table des matières

Préface                                                                                        

Introduction                                                                            

Chapitre I

Fondation simultanée de l’abbaye et de plusieurs granges en 1132. Pontcharra et environs    

P. 15 - § I. La fondation de l’abbaye de Tamié et ses grands fondateurs

P. 20 - § II. - Motifs des libéralités comtales. Le pape et les moulins et artifices d’Arbin. Adduction d’eau pour le futur Montmélian.

P. 23 - § III. Autre motif des privilèges : assainissement et, conquête du sol. Vue générale des Granges monastiques.

P. 26- § IV. - Région de Pontcharra-sur-Bréda 

Chapitre II

Le Pont-de-Beauvoisin et les granges de la vallée du Guiers

P. 29 - § I. La grange de la Bande, aux Échelles.

P. 31 - § II. Le Pont-de-Beauvoisin, fondation, étendue.

P. 35 - § III. Les Berlion de Chambéry, vicomtes en Bugey, et l’hospice de Montjoux au col d’Aiguebelette.

P. 40 - § IV. Groupe de granges le long du Tier.

P. 42 - § V. Guillaume de la Poype (du Pont) dit aussi Guillaume des Arcisces, seigneur du Pont fortifié, en 1132.

P. 45 - § VI. Grange de la Bussonnière à Saint-Franc.

Chapitre III

Les frères convers chez eux et le milieu féodal et communal

P. 47 - § I. Nécessité des granges. Affluence des convers, puis raréfaction de la main-d’oeuvre.

P. 48 - § II. Difficultés provenant soit des hommes d’armes, soit des communes et baisse du moral des convers.

P. 50 - § III. Emploi du revenu des granges et visites officielles. Compte rendu de l’historien Besson.

Chapitre IV

Conditions générales des granges de convers. Familles nobles de la vallée du Guiers. Origine de la Sainte Épine et des nobles de lÉpine. Les seigneurs du Pont. Les vicomtes de Chambéry.

P. 56 - § I. Chapelles et lieux-dits.

P. 57 - § II. Édifices subsistants.

P. 57 - § III. Remises, moulins, celliers et vignes, bouveries, bergeries.

P. 59 - § IV. Dîmes, bois.

P. 60 - § V. Placement de capitaux. Granges de Belmont et de La Forêt. Nobles d’Avressieux, de Chevelu, de Chambéry et de La Forest. N. de Verel de Montbel seigneurs de Belmont et de l’Épine.

P. 66 - § VI. La Sainte Épine de « Novaleys » et les nobles de l’Épine dits primitivement Gamin de Tolvon et l’Espinasse.

P. 69 - § VII. Les défrichements dus aux convers et l’orthographe vraie de Novalaise. 

P. 71- § VIII. Le prieuré du Pont (de Beauvoisin) fondé en 1063. Les seigneurs du Pont et de Chambéry. Le Pont fortifié et ses seigneurs au XIIe siècle : les Guillaume de Revel et Guillaume des Arcisces.

P. 75 - § IX. Droits de pâturages et familles nobles du Pont. La peste, de 1348 à 1630.

P. 78 - § X. Avressieux et ses deux seigneuries de Lay et de Montfleury.

P. 82 - § XI. Les terriers de l’abbaye de Tamié.


Chapitre V


Granges unies de la Bridoire et de Verel. Les deux granges accouplées de Montailleur

P. 85 - § I. Grange de Sainte-Catherine d’Euresol à la Bridoire et grange de Lourden à Verel de Montbel. Sens des noms d’Euresol, Urissol, et de la Vavre.

P. 86 - § II. Revenus des granges du « membre du Pont » en 1393 et l’abbé Pierre Castin. Sa déposition.

P. 87 - § III. Fiefs de Guillaume de la Poype et d’Humbert de Benonces à Verel. Berlion de Chambéry cède à Tamié ses droits sur l’église de la Bridoire et celle de Verel : d’où la possession de la maison-forte de Lourden. Dîmes d’Ayns et de Pressins.

P. 89 - § IV. Les revenus du « Membre du Pont » dit parfois également « membre de Verel » et leurs fermiers au XVIIe siècle.

P. 91 - § V. Les deux granges de Montailleur, celle de Lourdin à la Chagne et celle de « Villard sous Grésy ». Sont-elles magnifiques ? Sens du mot la Chagne.

P. 92 - § VI. Donations des seigneurs de la Chambre vicomtes ; des nobles Villenc en 1238 ; de Mre Amblard d’Entremont dès 1260. Devenu évêque de Maurienne (1300-1308), il lègue à Tamié 100 livres V.

P. 93 - § VII. Donation d’Henry de Bellecombe dans le Chanet de Grésy, vers 1290. Culture de la vigne. En 1553, la maison du Villard et les deux granges de Montailleur albergées à Me Claude de Veygié, avocat.

Chapitre VI

La grange historique de Servette à Chapareillan

P. 97 - § I. Ancien fief des Avalon. Dimensions. Ne marquant plus l’ancienne frontière de 1030 entre Barraux et Chapareillan, le dauphin Albéric Taillefer cède une part de cette forêt de Silvette à l’abbaye de Tamié, 1179-1183.

P. 98 - § II. Description de la grange des Hérémitans. Bâtiments divers. Le moulin de la Croix du Berche.

P. 101 - § III. Aymeric III de Briançon, vicomte de Tarentaise, époux de Dalphinia, devient seigneur de Bellecombe.

P. 103 - § I . Traité de Servette, 2 décembre 1221.

P. 106 - § V. Le bac et le pont de la Gâche.

Chapitre VII

La grange de Montmeillerat à Sainte-Hélène-du-Lac. Sa coopération à la fondation de Montmélian et au développement d’Arbin

P. 109 - § I. Date de la fondation de cette grange. Pourquoi ce lieu de Montmeillerat limitrophe de Montmélian ?

P. 112 - § II. Pourquoi fortifier Montmélian et s’obliger à l’approvisionnement en eau, en farine et autres produits, alors que le bourg d’Arbin était vraiment armé. Grandes entreprises des Frères Convers de Montmeillerat. Incendie de l’abbaye de Tamié fin 1272. Créances des moines impayées. Appel au pape Grégoire X de passage à Montmélian en octobre 1273. La bulle adressée au prieur d’Arbin.

P. 119 - § III. Apaisement et remerciements des religieux de Tamié envers le prieur d’Arbin, et document artistique du siècle de Saint-Louis.

P. 121 - § IV. L’intention du comte de Savoie Amédée III n’était-elle pas, en fondant la grange si étendue et si boisée de Montmeillerat, d’en faire un lieu sacré, inviolable en temps de guerre, en même temps qu’une frontière hérissée d’obstacles ? Pourquoi aussi le culte de saint Saturnin installé dans la chapelle de Montmeillerat ?

Chapitre VIII

La guerre des deux Bourgogne et l’intervention de Saint Bernard provoquent la fondation de Tamié et la naissance de la ville d’Annecy-le-Neuf

P. 128 - § I. Quand et comment naquit Annecy-le-Neuf.

P. 131 - § II. Sur quelles interventions furent fondées, durant l’hiver 1131-1132, l’abbaye de Tamié et les granges de ses frères convers qui vinrent travailler à Annecy : granges de Bellossier, Veyrier, Loverchy, Seynod, Thorens, La Balme de Sillingy.

P. 143 - § III. - L’abbaye de Sainte-Catherine de Semnoz, fille de l’abbaye de Bonlieu.

P. 146 - § IV. - La grange de Bellossier en 1438 ; le mas des Coppiers, jusqu’en 1658.

Chapitre IX

Granges le long du lac d’Annecy, à Talloires, Doussard, Faverges, Seythenex et vallon de Tamié

P. 153 - § I. Grange des Chosaux à Talloires. Mas Riffier. Moulins-Clos. La maison forte des Chosaux en 1400 et en 1730. Sorcellerie et procès.

P. 160 - § II. Grange ou cellier des Glières à Doussard. Les vidomnes du comte autour du lac. Les de Bellegarde et les de Thiollaz.

P. 170 - § III. Tamié et ses rapports avec les nobles de Seythenex. Les Aye ou Laye de Seythenex. Les Blanc et les Sénéchal de Seythenex.

P. 173 - § IV. -Les Sénéchal et leurs alliés les Grassi d’Hauteville, seigneurs à Cléry, Rumilly et Hauteville en Genevois.

P. 176 - § V. Visites de la Tour de Seythenex, des alpages voisins et des grangeries du vallon de Tamié.

P. 178 - § VI. Grange de Champagnier à Menthonnex-en-Bornes.

Chapitre X

Les pâturages de l’abbaye en Tarentaise. Donations et granges diverses Rive droite de l’Isère et rive gauche

P. 181 - § I. Nécessité des pâturages et des alpages. Bienfaits des vicomtes de Maurienne.

P. 185 - § II. Donations d’alpages rive gauche de l’Isère par les seigneurs de Briançon et leurs parents, les Thibaud de Saint-Paul et de Tours, les Conflens.

P. 189 - § III. Rive droite, cessions des seigneurs de Cevins, de Conflens, des Romestang.

P. 191 - § IV. Cessions des nobles de Cléry, de Pallud, des Roscelin de Chamousset et de Conflens.

P. 195 - § V. Granges de la haute Tarentaise, en dessus du Saix.

Chapitre XI

Notre-Dame de la Vie, à St-Martin-de-Belleville

P. 197 - § I. Influence permanente des chapelles de convers dans les Belleville.

P. 199 - § II. Origine du sanctuaire de Notre-Dame de la Vie, à St-Martin-de-Belleville, village de St-Marcel.

P. 203 - § III. Autres indices de l’action des convers de Tamié.

P. 205 - § IV. St-Martin-de-Belleville : ses fiefs et ses habitants. Maison à Moûtiers pour le frère procureur. Nombreux terriers.

Chapitre XII

P. 211 - Présence de saint Bernard, abbé de Clairvaux. Revendications comtales sur les hospices Grand et du Petit Saint-Bernard

Appendice I

P. 217 - Contrat d’échange passé en 1682 entre l’évêché de Grenoble et l’abbaye de Tamié      217

Appendice II

Les moines de Tamié étaient-ils populaires ?

P. 221 - § 1. « Mémoire de la fondation de l’abbaye de Tamié en 1132, », d’après les analyses du deuxième archiviste.

P. 226 - § II. Les processions de paroisses vers Tamié, aux XVIIe et XVIIIe siècles.

P. 231 - § III. Les granges et autres lieux inscrits en rouge sur la « Carte des Biens de Tamié de 1706 », soit plus de 150 domaines, ont-ils favorisé ou empêché la régularité de la vie monastique dans le rude climat de Tamié ? Départ impeccable de l’abbé et de ses moines durant la nuit du 14 au 15 avril 1793.

P. 233 - Liste des lieux figurant sur la carte de 1706

P. 235 - Additions

Index des noms de personnes

Index des noms de lieux

   

5

11  




15

20

23
25



29
31

35
40
42
45



47

48

50





56
57
57
59


60
66
69


71
75
78
82




85

85


87

89

91


92


93




97

98

101
103
106





109



112

119


121





128


131
143
146




153

160

170

173

178





181

185
189

195



197
199

203
205



211



217





221
226


231

233

235