Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Chronique de juin 2007

Le Seigneur fait pleuvoir sur les bons et les méchants
logo tamié

Chronique de l'Abbaye de Tamié
Juin 2007




L'abbaye de Tamié est située dans une région où l'herbe est abondante et le reste bien peu, donc propice à l'élevage ce qui permet la production de lait et la fabrication de fromage. Les travaux des champs en dépendent.

1710-foins-2d.jpg
D'après un dessin de 1710


    foins- à tamié   Foins à Tamié en 1907


   char de foin - tamié 

Foins à Tamié en 1970     char de foin au tracteur - tamié



foins en 2006 - tamié
Foins en 2007

Dimanche 3 : Chapitre du matin : L’avenir, ce n’est pas seulement le futur mais la vraie vie. Comment s’ouvrir à cette vie qui commence ici-bas et durera toujours ? C’est le combat de l’Esprit contre la chair pour transformer le monde. Le moteur, le dynamisme de ce combat c’est le désir, désir qui devient progressivement Amour : passer de la recherche de son plaisir à la recherche de la joie des autres. Au début, ce désir est imprécis et très orienté vers soi, vers son propre plaisir. On cherche le bonheur et on croit le trouver en se procurant du plaisir. Très vite on découvre que c’est un chemin sans issue et que le chemin du vrai bonheur se trouve dans l’ouverture à l’autre. Le but premier alors n’est plus la recherche de mon plaisir mais de procurer de la joie aux autres. Tout appel à suivre le Christ est ouverture à l’autre et aux autres : Va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres,  puis viens et suis-moi !

Lundi 18 : Le pasteur Daniel Marguerat de Lausanne nous donne trois séries de conférences remarquables sur les relations entre Juifs et Chrétiens, dans Matthieu, Luc et la Lettre de saint Paul aux Romains.

Mardi 19 : Nous commençons comme  lecture au réfectoire : Dominique Weil, Que Dieu ait pitié de nous, mémoires, Oh Édition, 2006. Prêtre-ouvrier il fit partie des accusés de l’affaire d’Outreau, libérés avec plusieurs autres quand fut reconnue leur innocence. Du dérapage de la Justice tous ne s’en sont pas aussi bien sortis que l’auteur. Il analyse l’enchaînement des faits.

Jeudi 21 : Chalon-Mégard a modifié son prototype pour mouler des fromages petit format avec un poids contrôlé. Les résultats s’améliorent.

L’entreprise Caretta de Faverges installe un escalier extérieur pour l’accès au chantier au dessus du réfectoire. Les planchers des salles sont enlevés et seront remplacés par une dalle.

Samedi 23 : Le Père Fulgence Blériot moine de Tamié fut un lithographe de talent. Il est décédé le 25 juin 1883. Comme nous avions une reproduction de son oeuvre : La Conférence, avec le vallon de Tamié et l’abbaye, de dimension 4  x 3 m, la tenture est installée contre la bâche plastique au fond du réfectoire provisoire dans l’aile du cloître de l’hôtellerie.

fulgence-conference

Sur France Inter, rediffusion de l’interview de Fr. Nathanaël à propos de la station de méthanisation de la fromagerie. Un fichier sur ce type de valorisation d’un sous-produit est mis en ligne sur le site de l’Abbaye.

Dimanche 24 : La discrétion, art délicat de pratiquer la charité. Corriger un frère est un exercice difficile. Un sage médecin attend que le malade soit en condition de supporter le remède et il guette pour cela le moment favorable. Ce moment, nous pouvons le connaître uniquement grâce à l'expérience que vient parfaire la bonté du cœur. Il s’agit d’un «discernement de miséricorde». Aussi cette vertu de discrétion s’accompagne-t-elle toujours d’une réelle affection pour le disciple et même d’une certaine tendresse. Ce discernement part d'un préjugé favorable et d'un désir d'accueil ; on «discerne» en vue d'encourager, d'aider, de favoriser, de stimuler, non en vue de rejeter ou d'attrister.

Les équipes de l’Acat (Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture) d’Albertville et d’Annecy organisent une partie de la nuit de prière en notre église, entre vêpres et complies et les Frères continueront de vigiles à laudes.

Mardi 26 : Marie Dominique Minassian soutient sa thèse à Fribourg sur la théologie du don dans les écrits de Frères Christophe de Tibhirine.

L’entreprise Caretta enlève la terre au-dessus du plafond du réfectoire, sous le plancher de la salle de formation qui a été arraché. La poussière est en partie rabattue par la pluie.

Jeudi 28 : La météo annonce trois jours sans pluie, les premiers depuis de nombreuses semaines. Toutes les faucheuses sont dans les prés, et il n’y en a pas pour tout le monde.

Dernière journée de chant avec Henri Dumas et Laurent Grégoire réservée aux Frères de la schola, enfin, ceux qui peuvent chanter : Fr. Didier est hors course à cause d’une extinction de voix.

Samedi 30 : Les dernières balles rondes de foins sont rentrées vers 22 h, au total 30 de plus que l’an dernier, un peu humide mais de bonne qualité, venant du plateau et de La Cassine, tout cela en 3 jours. Il y a même eu une dizaine de frères mis à contribution par roulement pour nettoyer les bordures de prés, présenter les balles au monte-foin.

Père Anthelme se servait d’un déambulatoire au début du mois et même pu aller, au bras de Fr. Alain, jusqu’au fond du jardin ; maintenant, il a besoin d’aide pour manger.


L'évolution de la fenaison au cours du XXème siècle à Tamié
foins-faucheuse-gd-2b.jpg

foins avec un char - tamié

 
   foins-1907-tm-3.jpg



1710-foins

Dessin de 1710 - Archives de Tamié