Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Chronique Novembre 2011

Abbaye de Tamié
dom-ginepro-5.jpg
Chronique de novembre 2011
Abbaye de Tamié


Les moines de l'abbaye de Tamié ont élu le 17 novembre comme nouvel abbé
dom Ginepro Riva
pour succéder à Dom Victor Bourdeau, atteint par la imite d'âge et démissionnaire.

Mardi 1 : L’Église fête tous les saints en ce jour de Toussaint.

Nous visionnons un DVD : Les cerfs-volants de Kaboul, de Marc Forster, américain, 2008. Au début des années 70, au coeur de Kaboul, deux amis, Amir et Hassan, partage le bonheur d'un après-midi à faire voler des cerfs-volants. Mais conduit par la peur, Amir trahit son ami, qui sera à jamais blessé, puis quitte l'Afghanistan. Vingt ans plus tard, il revient dans son pays, marqué par le passage des Talibans, à la recherche de la paix et du pardon...

Mercredi 2 : L’Église fait mémoire des défunts de nos familles, de nos amis, de tous les oubliés.

Jeudi 3 : À l’occasion du 150ème anniversaire de l’achat des bâtiments de l’abbaye et de l’arrivée d’un groupe de moines de la Grâce-Dieu à Tamié, nous lisons au réfectoire la relation des Frères de la Sainte-Famille à Tamié de 1856 à 1861, qui laissèrent les lieux à cette fondation trappiste, après les avoir meublés et remis en état.

Fr. Bruno se rend à la Maison diocésaine à Chambéry pour y donner une conférence sur le corps.

Dimanche 6 : Pour la traduction du manuscrit des Archives de Tamié : Fragmenta Gaufridi, Frère Raffaële a rédigé une présentation de l’auteur, le bienheureux Geoffroy d’Auxerre, moine de Clairvaux, choisi comme secrétaire par Bernard son abbé. Il l’accompagna dans plusieurs voyages. Bernard étant âgé et malade, il fut demandé à Geoffroy de collecter des informations en vue d’une biographie à présenter au pape Eugène III, lui aussi ancien de Clairvaux, pour une canonisation future. Geoffroy prit des notes, ce sont ces Fragmenta. Plus tard devenu abbé d’Hautecombe, il se rendit à Rome avec saint Pierre de Tarentaise fondateur et premier abbé de Tamié et il lui fut demandé de rédiger la biographie de son compagnon, là encore en vue de la canonisation. Dans les deux cas, Geoffroy vit le résultat de ses travaux : Bernard canonisé en 1174 et Pierre II en 1194.

Lundi 7 :Fr. Philippe est à Paris pour la Mutuelle St-Christophe et pour Trirem (Tri du répertoire monastique) pour le choix de nouvelles pièces liturgiques, spécialement selon la valeur de leur mélodie.

Fr. Gaël nous présente sous une forme largement illustrée sur l’évolution de l’espace liturgique à Tamié entre 19610 et 1981. Il a fallu à la communauté un très gros travail de réflexion, d’essai, avec des affrontements parfois, mais l’évolution lente se continue jusqu’à maintenant à la poursuite de l’essentiel.

Le Père Adam du Chemin-Neuf à Hautecombe se met à la disposition des frères comme confesseur extraordinaire.

Vendredi 11 : Frère Ginepro comme prieur pendant la vacance du siège abbatial soutient notre réflexion dans la perspective de l’élection. Il part du chapitre 2 de la Règle sur l’abbé. Il « tient la place du Christ » mais il n’est pas le Christ, précisait dom Jean Huerre. Nous avons à l’aider à exercer sa charge, l’aider, le soutenir, le stimuler. « Il n’y a pas d’abbé idéal. »

Samedi 12 : Les frères Ginepro et Raffaële prennent la route pour Boschi. Ils y seront rejoints par Père Victor parti de ND des Neiges, via Menton en vue de procéder le lendemain à une étape importante pour cette communauté jeune.

Dimanche 13 : « La Communauté Madonna dell’Unione de Boschi, au Diocèse de Mondovi (Italie), a été érigée en Prieuré Majeur, en accord avec la décision du Chapitre général  d’Assise en 2011. Le même jour, Dom Lino Colosio, Prieur titulaire depuis 2008, a été réélu Prieur de la Communauté pour un mandat à temps indéterminé. »

4 Frères de Boschi avec Fr. Horatio d’Angola et Frère Ginepro

Lundi 14 : De retour de Boschi Frères Ginepro et Raffaële ramènent Père Victor qui participera à l’élection abbatiale.

La grue autotractée vient enlever les derniers gravas du préau, les éléments d’échafaudage, les outils et y déposer des sacs de gravier pour les allées.

 

chantier du préau

 

cloître avant     cloître refait

Mercredi 16 : Pour présider l’élection abbatiale, dom Patrick arrive accompagné de Père Martin qui instrumentera comme notaire. Dom Jacques du Mont-des-Cats, dom Hugues des Neiges et dom Lino de Boschi, les abbés ou prieur de nos maisons filles sont présents comme membres de droit.

Jeudi 17 : La communauté reçoit comme témoins de l’élection dom Jean-Marc Thévenet abbé d’Acey et Père Jean Bianchi, chargé de la vie religieuse dans le diocèse. Les Frères postulent Frère Ginepro avec le nombre requis de voix. Selon le statut 39.3 de nos constitutions : « Pour qu'un moine puisse être élu abbé, il faut qu'il soit profès à vœux solennels dans l'Ordre depuis sept ans au moins. » Ce n’est pas le cas de Frère Ginepro qui a prononcé ses vœux le 8 septembre 2005. Aussi faut-il obtenir une dispense du Saint-Siège, ce qui retardera l’installation du nouvel abbé au lendemain.

Vendredi 18 : Au moins provisoirement les responsables en communauté continuent leur service, à la cuisine, l’hôtellerie, l’économat, le magasin... Pour le jardin, la saison est à la récolte et pour s’occuper désormais des génisses, les frères Jean-Pierre et Baptiste et d’autres prennent le relais de Frère Ginepro « appelé à d’autres fonctions ».

Samedi 19 : Dom Hugues vient chercher Père Victor pour lui confier la charge de père maître à l’abbaye Notre-Dame des Neiges en Ardèche. Père Philippe Ballot conférera le diaconat à dom Ginepro le 12 décembre, le sacerdoce le 8 janvier, la bénédiction abbatiale le 4 février, autant d’occasions pour Père Victor de revenir à Tamié.

Dimanche 20 : Frère Jean va participer durant deux jours à un groupe de réflexion sur la pastorale auprès des divorcés et divorcés remariés.

Fr. Raffaële continue la présentation de Geoffroy d’Auxerre. Abbé d’Hautecombe, il avait démissionné, notre Frère émet l’hypothèse que c’était dans le but de retourner à Clairvaux pour y mourir et être enterré près de son ancien abbé.

Frère Martin de Val Notre-Dame au Québec passe trois jours en communauté avant de participer à la réunion de la CFC à Pradines avec Fr. Gaël.

Don Marco, prêtre du diocèse de Plaisance en Italie commence un stage de trois mois en communauté. 55 ans, il était directeur spirituel du séminaire.

Lundi 21 : F. Gaël se rend à Pradines (près de Roanne) avec Fr. Martin du Val Notre-Dame pour cinq jours de formation liturgique à l’occasion de l’Assemblée générale annuelle de la CFC (Commission francophone cistercienne) dont il est le secrétaire. En prévision de la célébration du 50e anniversaire de la Constitution sur la Liturgie (parue le 4 décembre 1963), la réflexion portait sur la « participation active », avec plusieurs conférences de fond sur sa compréhension par les Pères du Concile Vatican II (Fr. P. Prétot), par les Pères du monachisme d’Orient et d’Occident (Fr. Goffredo), par nos contemporains en paroisse (P. L.-M. Chauvet), par les revues de la CFC (Fr. Gaël) et du SNPLS (Soeur Étienne). Cinq diaporamas ont permis de présenter l’évolution de l’espace liturgique de monastères (Jouarre, Pradines, Tamié, Tournay, Landévennec). Chaque intervention était suivie de débats. La visite du monastère et la rencontre de la communauté ont été appréciés.

Rémi le directeur de notre magasin fête ses 50 ans et il est invité pour le repas en communauté.

Mardi 22 : La fête de sainte Cécile est l’occasion de remercier les Frères qui participent à la schola et assurent le service du chant en communauté de façon particulière.

Fr. Pierre travaille jusqu’à vendredi, à la préparation de la rencontre des hôteliers l’an prochain et Frère Nathanaël et Frère Philippe deux jours pour l’association Monastic garante de la qualité des produits monastiques.

Jeudi 24 : L’élection abbatiale vaut à notre nouvel abbé un volumineux courrier qui peut se résumer : Félicitation - Prière - Communion. « Tu n’as rien fait pour avoir la charge et ça ira très bien ! » - « Pour le Seigneur, tu es l’homme de la situation pour faire cheminer la communauté dans la paix et la communion. »

Des représentants du Parc régional des Bauges viennent assister à l’abattage d’arbres dans une coupe de bois de la forêt départementale juste au-dessus de l’abbaye et réaliser une séquence vidéo : le conseil général cède gratuitement plusieurs troncs en vue de l’agrandissement d’un local destiné au Parc. L’abbaye étant située sur le territoire du Parc et la parcelle ayant appartenu aux moines de Tamié jusqu’en 1792, Fr. Jean-Bénilde comme archiviste est invité.

Vendredi 25 : Dom Ginepro médite sur le choix d’une devise pour son abbatiat : « Et vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libres (ou vous libérera) ! » (Jn 8, 32). Notre époque est hantée par la liberté sous toutes ses formes, même au monastère. Mais libre de qui ? Pour quoi ? Jésus met en évidence le lien entre liberté et vérité. « Jésus rend témoignage à la vérité » (Jn 18, 37) «  Je suis le chemin, la vérité, la vie. » (Jn 14, 6). Chacun porte en soi l’instinct de la vérité, nous ne pourrions pas vivre sans y croire. Le lien entre liberté et vérité intrigue les non-croyants. Ceci interroge la liberté et la vérité. La peur rend esclave.

Dimanche 27 : Après vêpres dom Ginepro prend la route d’Annecy pour participer à la réunion régionale lyonnaise de la Corref (Conférence des religieux et religieuses de France) jusqu’à mercredi matin. Pierre de Charentenay y assurera trois conférences sur les rapports entre les instituts et l’administration. Cette structure d’Église se propose :
- D’aider les communautés ou instituts en difficulté du fait de leur petit nombre, de leurs problèmes économiques ou administratifs ;
- De créer des liens avec les diocèses ;
- De devenir un interlocuteur face à l’administration.
Pour ce dernier point, le contexte de laïcité, la présence de membres non européens de plus en plus nombreux dans les communautés, la législation complexe, etc. rend les problèmes ardus. Une commission dont fait partie notre Frère Philippe reçoit les interrogations membres et essaie de trouver des solutions.

Au chapitre du soir, Fr. Raffaële continue de nous présenter Geoffroy d’Auxerre, particulièrement le portrait qu’il nous livre de saint Bernard.son ancien abbé pour le quel il avait beaucoup d’admiration.

Tout cela sera développé dans le volume édité par Sources chrétiennes : Fragmenta Gaufridi, introduction, texte, traduction, notes par Fr. Raffaële Fassetta.

Mercredi 30 : L’entreprise Martin termine dans le préau la pose des tuyaux d’évacuation de l’eau de pluie et remplace les ardoises mises à mal par la neige et la glace. Les Frères profitent du temps sec pour restaurer les allées, les parterres de fleurs et la pelouse.