Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Rencontre des chantres à Tamié

29-30 mai 2008
logo tamié

Rencontre du groupe des chantres de Lyon à Tamié
29-30 mai 2008

                        
               

                 

Douze communautés sont représentées, avec dix-huit participants. Fr. Bruno en tant que premier chantre et prieur, père Abbé étant absent, accueille et veille aux besoins de chacun avec sollicitude. L’après-midi du jeudi est consacrée au répertoire de la messe du Sacré Cœur du lendemain animée par le groupe (Tropaire 24 « Cœur de Jésus » de Stéphane Caillat, Kyriale de la « Messe de la joie » d’H. Dumas, Gloria, Alléluia, « Je crois » de Tamié, Notre Père de Darasse en polyphonie et chant après la communion : choral « Le cœur de Dieu s’est répandu », de H.D. pour le jubilé des pères L. Bouillé et Marcel Godard) et à quelques pièces de l’office de Tamié (ouverture et grande doxologie, antiennes mariales de Vêpres et Laudes, Notre Père de Darasse). Nous faisons cela en salle de communauté, puisque arrivés au centre d’accueil, nous nous sommes rendu compte que nous n’avions pas de clavier pour l’accompagnement. À 18h, répétition avec la communauté à l’église (choral, Notre Père, Sanctus de la Messe de la joie).

Le soir après complies, toujours en salle de communauté, Henri Dumas nous passe des CD audio sur le mercredi saint, jeudi saint : Lamentations, Passion selon St Matthieu de Bach, montrant la différence d’interprétation entre le 16e et 18e siècles.

Le vendredi, partage sur le Jeudi Saint, introduit par Fr. Gaël. Introduction du point de vue de l’histoire de la liturgie basée sur un article du Dictionnaire Encyclopédique de la Liturgie (DEL, vol. 2, p. 465) complété par le classique Martimort, L’Église en prière, t. IV, p. 60, 61, 66. Sr Claire-Élisabeth nous lit des extraits de l’exposé préparé par Sr M. Blanche qui n’a pu venir, sur les textes des oraisons de la messe et la préface.

Nous faisons le tour des communautés sur leurs pratiques, difficultés. Dans les communautés féminines, souvent la difficulté du mandatum est liée au bon vouloir de l’aumônier qui veut faire lui-même le rite (au détriment de la mère prieure) ou ne veut pas le faire. Parfois, l’aumônier s’occupe des hôtes, la prieure des sœurs. Le problème est résolu quand le mandatum se fait en dehors de l’eucharistie, en communauté, mais pas toujours ensuite à l’eucharistie. F. Laurent résume l’enjeu du mandatum : 1- dans la célébration eucharistique, caractère anamnétique, actualisation du geste du Christ ; 2- en dehors de la messe, c’est la conséquence du geste du Christ dans notre vie communautaire. Les deux ne s’excluent pas, mais au contraire s’appellent l’un l’autre.

Dans notre partage qui se poursuit l’après-midi du vendredi, un autre aspect du Jeudi Saint apparaît, notamment avec l’intervention de Sr Maya de Chalais et Sr Claire de Pradines : elles ont obtenu de commencer les festivités du jeudi saint seulement le soir. Donc pas d’office des ténèbres le matin, jusqu’au midi c’est encore le carême et célébration pénitentielle (fin du Carême, ce qui était pratiqué au 4e siècle dans toutes les Églises, cf. Martimort EEP IV, p. 60). Elles sont enthousiastes sur l’effet psychologique que produit une telle redécouverte du Triduum pascal où Pâques fait vraiment partie de ces trois jours.

Pour conclure, Fr. Gaël lit et commente quelques extraits de Walter Kasper, Sacrement de l’unité, Eucharistie et Église, chap. V. 5, p. 106-113, réflexion théologique fondamentale sur l’eucharistie dont le but est la communion dans et avec JC. Ces deux aspects, personnel et ecclésial, chaque fois qu’ils ont été privilégiés unilatéralement, aussi bien du côté des prêtres que des fidèles, ont abouti à des dérives dont nous portons les conséquences aujourd’hui.

Au cours de la journée, Henri nous fait découvrir quelques pièces du lot Trirem de décembre 2007, comme les hymnes des petites heures (07-20) sur une mélodie de S. Caillat, l’hymne à la Croix (07-15), celle du 2 février (07-02), ou celle pour la fête du Corps et du Sang (07-16) déjà chantée par plusieurs communautés.