Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Homélie - TO 12

Par Frère Jean
logo tamie b.gif

Homélie pour le 12ème dimanche
du temps ordinaire - Année A

Jr 20, 10-13 - Rm 5, 12-15 - Mt 10, 26-33

       Introduction - Nous célébrons le 12ème dimanche du T.O. Oui et au nom du Père et du fils et du saint Esprit nous sommes rassemblés pour célébrer le don extraordinaire de Dieu, par la mort et la résurrection du Christ, le Fils du Dieu vivant vient illuminer notre vie par son message d'amour et d'espérance. Ouvrons-nous à sa Miséricorde !

Homélie - En ce nouveau dimanche le Christ nous invite à faire mémoire de sa mort et sa résurrection. Par son message pascal le Christ nous redit qua quand tout semble fini, perdu, anéanti, mort, par sa Résurrection Il vient nous dévoiler un chemin de Vie. Jésus nous appelle à nous relever pour le suivre et découvrir le chemin de l'Espérance qui conduit à sa Vie.

Dimanche dernier nous avons entendu Jésus appeler ses 12 Apôtres pour suivre sa mission au service de ces foules « fatiguées, abattues comme des brebis sans berger ». Sur ce chemin ils rencontreront des difficultés, des persécutions, comme les prophètes qui les ont précédés. La première lecture de ce jour nous a montré comment le Prophète Jérémie avait rencontré la persécution, au point d'être tenté par le découragement et le désir de vengeance contre ses persécuteurs.

Alors par l'évangile que nous venons d'écouter, Jésus vient de nous dire comme aux Apôtres : « Ne craignez pas ! » Cette parole que Jean-Paul II a reprise au début de son pontificat : « N'ayez pas peur ! », car à la suite des Apôtres tous les baptisés sont appelés par Jésus Christ à poursuivre sa mission.

Nous venons d'entendre Jésus nous redire : « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps, mais ne peuvent pas tuer l'âme ! ». « Vous valez bien plus que tous les moineaux du monde ! » Si Dieu fait attention à la vie de chaque moineau, à plus forte raison pour chaque être humain, ne dit-il pas, en effet par le prophète Isaïe : « Tu as du prix à mes yeux et je t'aime ! » (Is 43,4) Et encore « Ne crains pas car je suis avec toi  ! » (Is 43, 5)

Alors je sais bien que certains d'entre nous ont un petit privilège pour pouvoir se souvenir que Dieu fait attention à chacun de nous, comme Jésus vient de nous le dire : « Même vos cheveux sont tous comptés ! »

Si nous pouvions nous souvenir de cet Amour dont Dieu nous aime, de cette attention qu'Il a pour chacun de nous, cela nous aiderait à nous laisser aimer par Lui dans le silence de sa Présence (premier pas pour entrer dans la prière).

-          Par la prière que Jésus nous a laissée pour nous adresser au Père, Il nous invite à communier à son dessein d'Amour : « Notre Père, que ton règne vienne... que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel... » C'est pour nous aider à persévérer dans le désir de sa vie en faisant sa volonté que Jésus veut nous libérer des tentations qui nous paralysent :
- Tentation des regards pessimistes sur notre monde ;

- 
Tentation des « à quoi bon ! » qui nous coupent les bras, avant d'agir et nous font démissionner ;
- Tentation de désespérer quand nous oublions ce Père qui nous a aimés au point de nous donner son Fils
.

Oui, n'ayons pas peur d'être les témoins d'un tel Dieu qui est Tout-Amour.

Mais plus encore : Jérémie avait demandé à Dieu à propos de ses persécuteurs : « Montre-moi la revanche que tu prendras sur ces gens là ! » Mais « ces gens-là » sont aussi des êtres humains et la revanche de Dieu sera manifestée par son Fils qui aimera tous les hommes, y compris ceux qui le persécuteront. La revanche de Dieu est dans ce surcroît d’Amour qui anime Jésus jusque sur la croix pour sauver tous les hommes.

Aimer comme le Christ, c’est risqué ; mais la vraie Vie est à ce prix.
- Si nous croyons vraiment en cet Amour dont nous sommes aimés de Dieu : « Soyez sans crainte ! » nous dit Jésus ;
- Si nous croyons en cet Amour du Christ, nous n’aurons pas peur des moqueries ou de l’hostilité de ceux qui ne connaissent pas la Bonne Nouvelle de Jésus Christ ;
- Si nous croyons en cet Amour du Christ, nous n’aurons pas peur du « qu’en-dira-t-on » qui transforme les hommes en pantins sans colonne vertébrale ;
- Si nous croyons en cet Amour du Christ, nous n’aurons pas peur de nous compromettre avec tout homme de bonne volonté, que notre société rejette parce que « non rentables », ou « non bêlant » selon la musique de la dernière campagne publicitaire ou de la mode.
- Si nous croyons en cet Amour du Christ, nous n’aurons pas peur de risquer notre vie pour partager et communier à la vie de nos frères humains.

« Ne craignez pas ! », l’Évangile nous propose d’affronter le risque de la mort avec confiance, cette confiance s’appuyant :
- Sur la certitude d’être aimés de Dieu ;
- Sur l’Espérance que la mort n’a pas le dernier mot, car il n’y a de vivant, que celui qui se dessaisit de sa vie pour l’amour et le service de ses frères humains.