Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Homélie - Carême 3

Par Frère Didier
croix - arcabas
3ème dimanche de carême - A

Ouverture

Ce dimanche et les deux autres dimanches qui vont suivre,  nous allons entendre un long récit d’évangile,  et par ces récits, par l’écriture inspirée de l’évangéliste saint Jean, Jésus va se manifester à nous, avec une clarté particulièrement vive, comme LE SAUVEUR DU MONDE…
Cette RENCONTRE DE JÉSUS appelle L’ADHÉSION DE NOTRE FOI… et NOTRE CONSENTEMENT à sa présence dans nos vies…
Jésus attend notre réponse…
Sommes-nous prêts à lui répondre ?

Homélie

Un très beau récit… mais bien long !...
Alors je vous promets une méditation pas trop longue…
Nous voici donc avec Jésus auprès d’un puits…

Jésus a soif, il demande à boire…
Et voilà qu’il se met à parler d’une eau vive que lui seul peut donner…
Mais remarquez bien que dans ce long récit il n’est pas question que de soif et d’eau…

Il est aussi question de faim et de pain : on apprend dès le début du récit que les disciples sont partis acheter de quoi manger, et à leur retour ils appellent Jésus : « Viens manger ! »

Remarquez aussi que Jésus,  qui éprouve comme chacun de nous cette réalité quotidienne, cette soif et cette faim,  remarquez qu’il va nous emmener bien plus loin : voilà qu’il se met à nous parler de « source jaillissant en Vie éternelle » et de « récolte pour la Vie éternelle » !

Ainsi, il suscite non seulement un étonnement… mais aussi une autre soif, une autre faim…
Il éveille, ou il réveille, un désir plus profond,…le désir d’une vie spirituelle, d’une plénitude de vie !
En fait il veut nous rencontrer,… rencontrer chacun de nous,… parce qu’il sait que dans cette rencontre… nous allons le découvrir, lui, le Sauveur du monde, et qu’à travers lui, nous allons découvrir Dieu notre Père,… nous allons découvrir un immense Amour !

Et cette rencontre, et cette découverte, et ce bonheur, c’est pour maintenant !

Jésus le dit clairement : « L’heure vient, et c’est maintenant… »  Et plus loin : « Dès maintenant… »

Alors, frères et sœurs, puisque maintenant nous sommes réunis auprès de ce puits, « un puits que rien n’épuise », comme l’a si bien dit un poète, parole que fr. Christophe de Tibhirine a notée dans son journal, c’est donc bien maintenant le moment de laisser résonner en nous quelques unes de ces paroles inépuisables …que Jésus nous dit, maintenant, auprès du puits.

 « Si tu savais le don de Dieu »

Parole vraiment inépuisable,… surtout si l’on comprend que ce « don de Dieu », c’est Dieu lui-même qui se donne à nous !

Prenons un instant de silence pour écouter… au fond de nous… Jésus nous dire ça : « Si tu savais le don de Dieu !»

Cette parole de Jésus, frère Christophe l’avait écrite en arabe sur son image d’ordination…
Parole qui dit en quelques mots toute sa vie…
Il avait écrit : « Ce qui est à comprendre, l’unique chose à connaître, c’est le don. »

Recevoir ce don, et répondre à ce don,…
Je pense que chacun de nos frères de Tibhirine vivait la même chose, chacun à sa manière, …et aujourd’hui nous pensons particulièrement à eux puisque cette nuit -nuit du 26 au 27 Mars- c’était le 15ème anniversaire de leur enlèvement…

Quant à la samaritaine, en entendant ces paroles, elle se met à se poser des questions sur Dieu, et elle dit à Jésus : « Explique-moi. »
Elle se demande où l’on doit adorer, et comment l’on doit adorer.
Et Jésus nous donne cette réponse :

« Dieu le Père cherche des adorateurs en esprit et vérité »

Laissons aussi résonner en nous ce grand désir de Dieu notre Père, écoutons cette parole dans le silence de notre cœur :   « Dieu le Père cherche des adorateurs… »

 «…des adorateurs en esprit et vérité. »

J’aime ces mots du poète Patrice de la Tour du Pin dans une de nos hymnes de Carême :

« Peuple d’un Dieu qui fait merveille, sois sa merveille d’aujourd’hui ! »

Ce « Dieu qui fait merveille », c’est bien notre Dieu qui nous dit : « Si tu savais le don de Dieu ! »
Et en réponse, nous voici appelés à devenir dès aujourd’hui « sa merveille » !
Ne serons-nous pas « sa merveille, justement, en devenant « des adorateurs en esprit et vérité » ?

Et cette adoration, elle sera vraiment une adoration « en esprit et vérité » si vraiment nous rencontrons Jésus, …si nous l’accueillons,  et si nous recevons ce « don de Dieu » dans un émerveillement contemplatif, dans l’étonnement toujours nouveau d’un immense Amour,…

et aussi dans un consentement,… un consentement à « laisser la réalité filiale de Jésus s’incarner dans notre humanité » comme le disait frère Christian de Chergé, …vous vous en souvenez, vous l’avez entendu dans le film sur Tibhirine.

Mais si nous laissons « la réalité filiale de Jésus s’incarner dans notre humanité », « la réalité filiale de ce Jésus qui est à la fois « don de Dieu » et le véritable « adorateur en esprit et vérité », cela veut dire que nous allons devenir don à notre tour… puisque sa vie est une vie donnée…

Pas d’adoration « en esprit et vérité » sans une vie donnée, …donnée à Dieu et donnée à nos frères.

Il nous faut donc recevoir cette force d’aimer… que lui seul peut nous donner…
Alors, frères et sœurs, puisqu’en cette Eucharistie il y a un puits, le vrai puits, le Cœur même de Jésus… d’où jaillit l’eau de la Vie nouvelle et éternelle et le sang du plus grand Amour, puisons donc à ce puits, puisons à ce puits inépuisable « le don de Dieu », « ce don de Dieu » qui fera de nous « de vrais adorateurs » pour Dieu notre Père.