Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Homélie TO 32

Par Frère Marco
arcabas - tamié
Homélie pour le 32ème dimanche
du temps ordinaire

 

Ces jours-ci nous nous sommes rendus au cimetière, nous avons fleuri les tombes de ceux qui nous sont chers, nous avons surtout prié, prié pour eux, prié pour nous aussi. Pourquoi avons-nous fait cette démarche ? Quel est le sens de la mort ?

Généralement à cette question, trois réponses nous sont données : les incroyants ou les agnostiques répondent « Rien, ou « Nous n'en savons rien ». La sagesse orientale répond à cette question par la théorie de la réincarnation. Enfin nous, les chrétiens nous répondons que nous sommes appelés à ressusciter. C'est pourquoi chaque dimanche nous nous réunissons pour célébrer l'eucharistie, car le dimanche c'est le jour du Seigneur, le jour où Jésus de Nazareth qui était mort est ressuscité d'entre les morts pour une vie nouvelle et éternelle. Et si le Christ est ressuscité d'entre les morts, nous croyons que nous aussi ressusciterons avec lui, comme lui.

 « La foi en notre participation à la résurrection du Christ se fonde sur sa Parole, sur la Parole de Jésus. L'objet de notre espérance n'est pas une simple survie, mais une action divine déconcertante, apparentée à une nouvelle création, qui réalisera pour nous « ce que personne n'avait vu de ses yeux, ni entendu de ses oreilles, ce que le coeur de l'homme n'avait pas imaginé, ce qui avait été préparé pour ceux qui aiment Dieu » (1 Co 2, 9).

Croire en la résurrection, ce n'est pas seulement parler de l'au-delà, c'est aussi donner du sens à la vie terrestre, car c'est dire l'importance, la valeur de chaque personne humaine.

Chacun, chacune pourra participer à l'amour éternel de Dieu et ainsi réaliser sa capacité d'aimer et d'être aimé, avec tout son être, corps, âme et esprit. L'unicité de la vie humaine dit clairement son sérieux, son importance. Unicité de la vie qui ne peut se répéter, unicité de la personne où l'âme et le corps sont liés. Ma vie terrestre actuelle est le seul chemin vers l'éternité, comme elle est le lieu unique où je peux réaliser ma capacité d'aimer.

Ma vie actuelle est le lieu où je peux réussir ma vie, et où je me prépare à accueillir l'amour éternel. Ma personne et ma vie sont précieuses car elles sont uniques.

D'autre part, croire à la résurrection de ma personne unique, c'est croire aussi que l'amour de Dieu est plus fondamental que ma capacité personnelle à réussir ma vie par mes propres forces. En effet, si dans ma vie unique, j'ai à poser des choix pour accueillir l'amour de Dieu, je sais que ma participation à la vie éternelle dépend moins de mes mérites que de l'amour de Dieu pour moi. Ma participation à la vie éternelle ne sera pas la récompense des efforts réitérés, mais un don gratuit de celui dont j'accueille l'amour. Croire à la résurrection, c'est donc croire à la valeur unique de ma personne, mon corps n'est pas une simple enveloppe, et ma vie n'est pas purs aléas que je pourrais reprendre à l'avenir, ma vie est unique. La résurrection dit donc l'unicité et l'importance de chaque vie humaine, mais la résurrection affirme aussi la primauté de l'amour gratuit de Dieu pour chacun, chacune de nous par rapport à notre capacité personnelle à construire notre salut, notre bonheur, par nos seules forces. C'est pourquoi tous les pauvres, quelle que soit leur pauvreté, pourront participer à l'amour de Dieu.

En ressuscitant Jésus d'entre les morts, Dieu notre Père nous adresse donc ce message, d'une par, la vie a un sens, nos efforts pour trouver le lieu où nous serons aimés, serons récompensés et nous trouverons le repos. D'autre part, chacun, chacune de nous est unique et peut recevoir l'amour de Dieu, quel qu'il soit aujourd'hui, car l'amour se donne gratuitement et sans condition. (D'après diverses sources)