Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Homélie TO 3

Par Frère Marco
arcabas - tamié
Homélie pour le 3ème dimanche
du temps ordinaire - C


Évangile : Prologue de Saint Luc — « Aujourd'hui, s'accomplit la Parole »
(Lc 1, 1-4; 4, 14-21)

Commencement de l'Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
Plusieurs ont entrepris de composer un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous, tels que nous les ont transmis ceux qui, dès le début, furent les témoins oculaires et sont devenus les serviteurs de la Parole. C'est pourquoi j'ai décidé, moi aussi, après m'être informé soigneusement de tout depuis les origines, d'en écrire pour toi, cher Théophile, un exposé suivi, afin que tu te rendes bien compte de la solidité des enseignements que tu as reçus.

Lorsque Jésus, avec la puissance de l'Esprit, revint en Galilée, sa renommée se répandit dans toute la région. Il enseignait dans les synagogues des Juifs, et tout le monde faisait son éloge. Il vint à Nazareth, où il avait grandi. Comme il en avait l'habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat, et il se leva pour faire la lecture. On lui présenta le livre du prophète Isaïe. Il ouvrit le livre et trouva le passage où il est écrit : L'Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m'a consacré par l'onction. Il m'a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux prisonniers qu'ils sont libres, et aux aveugles qu'ils verront la lumière, apporter aux opprimés la libération, annoncer une année de bienfaits accordée par le Seigneur. Jésus referma le livre, le rendit au servant et s'assit. Tous, dans la synagogue, avaient les yeux fixés sur lui. Alors il se mit à leur dire : « Cette parole de l'Écriture, que vous venez d'entendre, c'est aujourd'hui qu'elle s'accomplit. »


© AELF
Homélie

De la page d'Evangile que nous venons d'entendre, j'ai retenu une phrase, une phrase qui me semble particulièrement importante pour notre vie chrétienne pour notre vie monastique.

« J'ai décidé d'écrire pour toi mon très cher Théophile, afin que tu puisse constater la solidité des enseignements que tu as reçu ».

Cet Évangile a été écrit pour Théophile c'est-à-dire pour celui qui est « aimé de Dieu », «ami de Dieu» Car telle est la signification de ce nom grecque.
Si vous aimez Dieu, écrit saint Ambroise, c'est à vous que cet Evangile a été écrit, et si c'est à vous qu'il a été écrit, accueillez ce présent de l'évangéliste, conserve avec soin au plus profond de votre coeur ce souvenir d'un ami ».
Voilà la Bonne nouvelle qui retentit sur toute la terre ! Voilà la Bonne Nouvelle qui réjouit le coeur de l'homme ! Nous sommes aimés de Dieu, Ami de Dieu. Bonne nouvelle qui nous plonge dans la stupeur et l'émerveillement. Dieu si grand, Dieu si immense, Dieu l'au-delà de tout m'a choisi pour ami ! Frères et soeurs, réalisons-nous cela ?
Sommes-nous conscient de l'immense cadeau qui nous a été fait ?
Car nous sommes là, au coeur de la Révélation chrétienne. Rappelons-nous ce que le Seigneur Jésus nous a dit dans son testament quelques heures avant de mourir... » Je ne vous appelle plus serviteur, mais je vous appelle ami, mes amis, car tout ce que j'ai entendu de mon Père, je vous l'ai fait connaître. Nul n'a amour plus grand que de donner sa vie pour ces amis, vous êtes mes amis... »
II n'est pas inutile de nous demander, de te demander quelle est la place que tu te donnes lorsque tu te tiens en présence du Seigneur. La place de serviteur ? La place d'ami ?

Parler de la relation de l'homme avec Dieu en terme d'amitié, comme Jésus lui-même nous invite à le faire, c'est ce donner la possibilité de découvrir la gratuité et la réciprocité de cette relation. L'amitié de Dieu est un don gratuit, que nous n'avons pas à mériter. Il suffit de te donner à Dieu à fond, sans rien garder pour toi. Dieu ne résiste pas à un coeur qui s'ouvre sans réticence à sa présence » (P. Jean-Marie Gueuellette)

Cette présence, nous la trouvons particulièrement dans les Écritures, car c’est par elles que « dans son grand amour Dieu parle aux hommes comme à des amis.
Oui, c’est dans la lectio priante des Écritures que nous apprenons jour après jour à mieux connaître le coeur de Dieu.
« Cherche donc, je te prie, écrit saint Grégoire, à lire, à prier chaque jour les paroles de ton créateur. »
Que le Saint Esprit remplisse de sa présence ton coeur pour le rendre plus libre, plus amant.

Que le Seigneur nous accorde cette grâce !