Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Homélie TO 7

Par Frère Marco
croix - arcabas
Homélie pour le 7ème dimanche
du temps ordinaire


1ère lecture : Tu aimeras ton prochain, car je suis saint (Lv 19, 1-2.17-18)   Lecture du livre des Lévites 
Le Seigneur adressa la parole à Moïse : « Parle à toute l'assemblée des fils d'Israël ; tu leur diras : Soyez saints, car moi, le Seigneur votre Dieu, je suis saint.
Tu n'auras aucune pensée de haine contre ton frère. Mais tu n'hésiteras pas à réprimander ton compagnon, et ainsi tu ne partageras pas son péché.
Tu ne te vengeras pas. Tu ne garderas pas de rancune contre les fils de ton peuple.
Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
Je suis le Seigneur ! »

 Du Sermon sur la montagne. Aimez vos ennemis, soyez parfaits comme votre Père céleste (Mt 5, 38-48)
Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
Comme les disciples s'étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : « Vous avez appris qu'il a été dit : Œil pour œil, dent pour dent. Eh bien moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant ; mais si quelqu'un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l'autre. 
Et si quelqu'un veut te faire un procès et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau. Et si quelqu'un te réquisitionne pour faire mille pas, fais-en deux mille avec lui. Donne à qui te demande ; ne te détourne pas de celui qui veut t'emprunter. 
Vous avez appris qu'il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Eh bien moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d'être vraiment les fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense aurez-vous ? Les publicains eux-mêmes n'en font-ils pas autant ? Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d'extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n'en font-ils pas autant ? Vous donc, soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait. »

© AELF, Paris 1980 Tous droits réservés

Homélie

La page d’évangile de ce jour se situe au coeur du discours sur la montagne. De ces paroles du seigneur Jésus j’ai retenu deux phrases :
- « Moi je vous dis. »
- « Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait. »

« Moi, je vous dis » à vous qui m’écoutez, à toi qui m’écoute.
Cette phrase revient comme un refrain tout au long du discours de Jésus sur la montagne. Elle est une invitation, un appel à la confiance.

« On vous a dit... Mais moi je vous dis... »

Oui, celui qui parle, qui nous parle ainsi, c’est le Seigneur, c’est Jésus ressuscité, le vivant de Pâques. C’est le Dieu fait home qui nos trace le chemin du bonheur, le chemin de la vie.

Et nous, croyons-nous que les paroles de l’Évangile sont les paroles de la vie éternelle. Croyons-nous que les paroles de l’homme Dieu sont des paroles de feu, des étincelles de feu capables d’embraser notre vie, de transformer notre vie ?

« Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait ! » Par cette parole, le Seigneur résume toute la page de l’évangile de ce dimanche, car il s’agit de libérer en nous toute la capacité d’aimer que nous portons au plus profond de notre coeur, comme une source, une source qui n’attend qu’à libérer, qu’à déployer toute sa capacité d’aimer.

Jésus nous invite à sa suite sur le chemin que lui-même à parcourut avant nous, et sur lequel il continue de nous accompagner. « Veux-tu être parfaits ? C’est-à-dire veux-tu la vie, veux-tu être heureux ?

Fais comme moi, marche avec moi, ta main dans la mienne. Alors tu seras parfait comme le Père céleste est parfait, alors tu seras le fils, la fille qui Père qui est dans les cieux. Car la perfection dont il est question ici n’est pas une impeccabilité morale, mais elle est à entendre au sens d’une plénitude, de l’excès de l’amour qui inscrit l’infini désir de Dieu dans le quotidien de nos vies.

Oui, Jésus dans l’Évangile nous redit que nos venons de Dieu et que nos allons vers lui, car nous avons été créés à son image, à sa ressemblance. Nous portons en nous la capacité d’ai mer, d’aimer jusqu’au bout de l’amour. La seule condition est de lui faire confiance. Sans lui nous ne pouvons rien faire. Avec lui nos pouvons tout.

Le pape François avait ces quelques mots sur la confiance :
« Accepte que Jésus ressuscité entre dans ta vie. Accueille-le comme un ami, avec confiance, il est la vie. S’il te semble difficile de le suivre, n’aie pas peur, fais-lui confiance, sois sûr que lui, il t’est proche, il est avec toi. Il te donne la paix que tu cherches. Il te conne d’aimer comme lui aime.
Fais-lui confiance. Il est la vie.