Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Homélie TO 14

Par Frère Gaël

https://fr.pinterest.com/explore/sois-plus-humble/

 
 
Dimanche  du 14ème dimanche du Temps Ordinaire

Première lecture (Za  9, 9-10)

Ainsi parle le Seigneur : « Exulte de toutes tes forces, fille de Sion ! Pousse des cris de joie, fille de Jérusalem ! Voici ton roi qui vient à toi : il est juste et victorieux, pauvre et monté sur un âne, un ânon, le petit d’une ânesse. Ce roi fera disparaître d’Éphraïm les chars de guerre, et de Jérusalem les chevaux de combat ; il brisera l’arc de guerre, et il proclamera la paix aux nations. Sa domination s’étendra d’une mer à l’autre, et de l’Euphrate à l’autre bout du pays. »

Psaume 144 (145)

R/ Mon Dieu, mon Roi, je bénirai ton nom toujours et à jamais !

Je t’exalterai, mon Dieu, mon Roi ;
je bénirai ton nom toujours et à jamais !
Chaque jour je te bénirai,
je louerai ton nom toujours et à jamais.

Le Seigneur est tendresse et pitié,
lent à la colère et plein d’amour.
La bonté du Seigneur est pour tous,
sa tendresse, pour toutes ses œuvres.

Que tes œuvres, Seigneur, te rendent grâce
et que tes fidèles te bénissent !
Ils diront la gloire de ton règne,
ils parleront de tes exploits,

Le Seigneur est vrai en tout ce qu’il dit,
fidèle en tout ce qu’il fait.
Le Seigneur soutient tous ceux qui tombent,
il redresse tous les accablés.

Deuxième lecture (Rm 8, 9.11-13)

Frères, Soeurs, vous, vous n’êtes pas sous l’emprise de la chair, mais sous celle de l’Esprit, puisque l’Esprit de Dieu habite en vous. Celui qui n’a pas l’Esprit du Christ ne lui appartient pas. Mais si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Jésus, le Christ, d’entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous. Ainsi donc, frères, nous avons une dette, mais elle n’est pas envers la chair pour devoir vivre selon la chair. Car si vous vivez selon la chair, vous allez mourir ; mais si, par l’Esprit, vous tuez les agissements de l’homme pécheur, vous vivrez.

Évangile
« Je suis doux et humble de cœur » (Mt 11, 25-30)

Alléluia. Alléluia. Tu es béni, Père, Seigneur du ciel et de la terre, tu as révélé aux tout-petits les mystères du Royaume ! Alléluia.

En ce temps-là, Jésus prit la parole et dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance. Tout m’a été remis par mon Père ; personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler. Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. »

© AELF - Paris 2013

Homélie

Tu révèles ton mystère aux tout-petits.

Ceci est un résumé de l’Évangile, de l’action de grâce que Jésus adressait à Dieu son Père. Je voudrais vous laisser une image surprenante, que nous avons découverte il y a peu avec frère Charles dans l’église romane de Cléry proche de Tamié. Au sommet du retable baroque se trouve un personnage qui vous regarde avec bienveillance, ouvrant tout grand ses bras comme pour vous recevoir sur son cœur : il s’agit de Dieu le Père. J’imagine Jésus tourné vers un tel Père… lui disant plein de reconnaissance : Tu révèles ton mystère aux tout-petits.

- Qui sont les « tout-petits » à qui Dieu révèle son mystère ? Y en a-t-il parmi nous ? …… (Ecouter les réponses des enfants) Je n’entends pas beaucoup de réponses ! Ne pensez pas que je parle des enfants confiés à la garde de Geneviève et Christiane à l’hôtellerie pendant l’eucharistie ! J’espère qu’à la fin de cette homélie nous pourrons tous nous reconnaître parmi les petits à qui Dieu révèle son mystère.

- Qui est tout-petit dans l’Evangile de ce matin ? …… Eh bien, pour ma part, je vois que Jésus nous laisse entendre que c’est lui-même… Quelqu’un peut-il nous dire quelle est la parole de Jésus qui nous met sur la piste ? …… Voilà : « Personne ne connaît le Père sinon le Fils… » (v. 27) Jésus connaît le Père, il connaît son mystère… ce mystère que Dieu révèle aux tout-petits… et il le fait connaître à qui il veut (v. 27), à d’autres tout-petits.

- Quels sont les autres « tout-petits » de l’Evangile ? ……. Ce sont d’abord les disciples qui entendent et accueillent l’action de grâce de Jésus, son émerveillement, sa joie, son enseignement. Si vous lisez le passage qui précède cet Evangile, vous verrez que Jésus fait des reproches aux villes qui ont vu ses miracles sans se convertir… Le mystère de Dieu est resté caché à leurs yeux !

- Mais n’y avait-il pas d’autres « tout-petits » avant la naissance du Christ ?

…… Nous pouvons commencer par Abraham, et ses descendants Isaac et Jacob avec qui Dieu a fait Alliance. Qui encore ? …… Moïse bien sûr, qui parlait face à face avec Dieu ; David qui dansait et chantait les louanges devant tout le peuple ; les prophètes et les sages de l’A.T., jusqu’à la Vierge Marie et Jean-Baptiste. C’étaient des tout-petits… à l’écoute de Dieu, et Dieu leur révélait son mystère : Dieu avait un Fils, et par lui, tous pourraient devenir fils et filles bien-aimés du Père.

- Alors, maintenant, pouvons-nous… nous reconnaître parmi les tout-petits à qui Dieu révèle son mystère ? Je voudrais terminer par un exemple qui nous encourage. Récemment, nous avons reçu à Tamié un groupe, le Sappel, de Challes-les-Eaux, composé de personnes au revenu très modeste ou au chômage, et d’autres qui les aident à réfléchir à leur foi. Ils sont venus, une vingtaine de pauvres, enthousiastes, nous partager leur pèlerinage à Rome… nous partager cette parole du pape François : « Je vous donne la mission de prier / pour eux [ceux à qui Jésus à dit « malheur ! » : les riches, les repus, ceux qui rient, ceux qui aiment être loués, les hypocrites], (…) / pour les responsables de votre pauvreté (…) et de tant de douleur, souriez-leur avec le cœur, désirez pour eux le bien, et demandez à Jésus qu’ils se convertissent. Je vous assure que si vous faites cela, il y aura une grande joie dans l’Eglise, dans votre cœur, et aussi dans la France bien-aimée. » Depuis un an, ces pauvres de Challes-les-Eaux ont réfléchi fréquemment à cette mission qu’ils ont accueillie au profond de leur être, et ils nous ont partagé quel bouleversement de mentalité, d’attitudes cette mission de prière a provoqué dans leur vie.

N’entendez-vous pas Jésus, au « cœur doux et humble » (v. 29), crier de joie : « Béni sois-tu notre Père ! Allégresse des pauvres ! » (Tropaire d’entrée). Et ne voyez-vous pas Dieu son Père et notre Père, dans sa bienveillance, tendre ses bras vers nous… Les tout-petits accueillent son Amour, sa joie de nous faire connaître son Fils, son désir de nous recevoir comme ses fils et ses filles bien-aimés.