Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Avent 1

Homélie par Frère Marco
cierge

Premier dimanche de l'Avent

Restez éveillés et priez en tout temps



1ère lecture : « Je ferai germer pour David un Germe de justice » (Jr 33, 14-16)
Lecture du livre du prophète Jérémie

Voici venir des jours – oracle du Seigneur – où j’accomplirai la parole de bonheur que j’ai adressée à la maison d’Israël et à la maison de Juda : En ces jours-là, en ce temps-là, je ferai germer pour David un Germe de justice, et il exercera dans le pays le droit et la justice. En ces jours-là, Juda sera sauvé, Jérusalem habitera en sécurité, et voici comment on la nommera : « Le-Seigneur-est-notre-justice. »

Psaume : Ps 24 (25)

R/ Vers toi, Seigneur, j’élève mon âme, vers toi, mon Dieu.

Seigneur, enseigne-moi tes voies,
fais-moi connaître ta route.
Dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi,
car tu es le Dieu qui me sauve.

Il est droit, il est bon, le Seigneur,
lui qui montre aux pécheurs le chemin.
Sa justice dirige les humbles,
il enseigne aux humbles son chemin.

Les voies du Seigneur sont amour et vérité
pour qui veille à son alliance et à ses lois.
Le secret du Seigneur est pour ceux qui le craignent ;
à ceux-là, il fait connaître son alliance.

2ème lecture : « Que le Seigneur affermisse vos cœurs lors de la venue de notre Seigneur Jésus » (1 Th 3, 12 – 4, 2)
Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Thessaloniciens
Frères, que le Seigneur vous donne, entre vous et à l’égard de tous les hommes, un amour de plus en plus intense et débordant, comme celui que nous avons pour vous. Et qu’ainsi il affermisse vos cœurs, les rendant irréprochables en sainteté devant Dieu notre Père, lors de la venue de notre Seigneur Jésus avec tous les saints. Amen.
Pour le reste, frères, vous avez appris de nous comment il faut vous conduire pour plaire à Dieu ; et c’est ainsi que vous vous conduisez déjà. Faites donc de nouveaux progrès, nous vous le demandons, oui, nous vous en prions dans le Seigneur Jésus. Vous savez bien quelles instructions nous vous avons données de la part du Seigneur Jésus.

 « Votre rédemption approche » (Lc 21, 25-28.34-36)

Alléluia. Alléluia. Fais-nous voir, Seigneur, ton amour et donne-nous ton salut. Alléluia.
Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
En ce temps-là, Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles. Sur terre, les nations seront affolées et désemparées par le fracas de la mer et des flots. Les hommes mourront de peur dans l’attente de ce qui doit arriver au monde, car les puissances des cieux seront ébranlées. Alors, on verra le Fils de l’homme venir dans une nuée, avec puissance et grande gloire. Quand ces événements commenceront, redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche.

Tenez-vous sur vos gardes, de crainte que votre cœur ne s’alourdisse dans les beuveries, l’ivresse et les soucis de la vie, et que ce jour-là ne tombe sur vous à l’improviste comme un filet ; il s’abattra, en effet, sur tous les habitants de la terre entière. Restez éveillés et priez en tout temps : ainsi vous aurez la force d’échapper à tout ce qui doit arriver, et de vous tenir debout devant le Fils de l’homme. »

© AELF - Parsi 2013

Homélie

Oui, comme je le disais dans le mot d'accueil, ce dimanche commence pour nous une nouvelle année liturgique... Nouvelle année que nous sommes invités à vivre sous le double signe de la Miséricorde... de la Tendresse de Dieu.

D'abord c'est Luc, l'évangéliste de la miséricorde qui va nous accompagner dimanche après dimanche, tout au long de cette année... ensuite à partir du 8 décembre ce sera l'ouverture de l'année de la miséricorde... ce « beau Nom de Dieu » (Dom Patrick)

Ce dimanche c'est aussi le 1° dimanche de l'Avent... ce temps de préparation à Noël... où Dieu il est entré dans notre Histoire... a prit chair... de la Vierge Marie...

L'Évangile de ce dimanche ne nous parle pas de la naissance de Jésus, il y a plus de 2 mille ans... mais du grand Noël de la fin de l'Histoire où le Seigneur pour faire toutes choses nouvelles...

Enfin, ce temps de l'Avent est là pour nous rappeler que si le Seigneur est venu... si le Seigneur reviendra... Il vient chaque jour à notre rencontre... chaque jour il frappe comme un mendiant à la porte de notre coeur... « Ouvre - moi mon ami (e) » C'est le mystère ô combien bouleversant de la naissance de Dieu dans le coeur de l'homme... dans notre coeur... Pour que comme Marie nous puissions l'offrir à notre humanité...

L'Évangile que nous avons entendu... nous parle du grand Noël de la fin de l'Histoire et il nous en parle dans un langage qui avouons-le ne nous parle pas beaucoup... On a plutôt envie de se boucher les oreilles... Et pourtant la Parole de Jésus est vraiment

Évangile... Bonne ... Joyeuse nouvelle...

Attention !... Ne nous laissons pas tromper par le langage apocalyptique employé par Jésus... Langage très courant à son époque pour parler de la venue de Dieu... et que tout le monde comprenait...

Les Pères de l'Eglise disaient que la Parole de Dieu est comme une noix. ..Il faut casser la très dure la coquille, pour savourer le fruit...

Et le fruit savoureux de la Bonne nouvelle de ce dimanche... a le goût ; le goût de l'Espérance... «Une espérance qui ne déçoit pas parce qu'elle est fondée sur la Parole de Dieu. Une espérance qui ne déçoit pas, simplement parce que le Seigneur ne déçoit jamais ! Lui est fidèle ! Il ne déçoit pas ! (disait le pape François)

 Le Seigneur parlait à ses disciples de sa venue... «Tenez-vous débout... redressez la tête car votre rédemption approche... Veillez et priez à tout moment» Voilà les mots de Jésus qui disent l'Espérance... Oui, avec Jésus... enracinés dans sa Parole, qui nous fait entrer dans l'intimité du Seigneur Jésus, et nous donne de le connaître ... Oui, avec Lui pouvons tenir débout dans l'espérance... « Ayons toujours dans notre coeur cette certitude : « Dieu marche à nos cotés... Il ne nous abandonne en aucun moment !

Le mal présent dans notre Histoire (catastrophes... « Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles. Sur terre, les nations seront affolées et désemparées par le fracas de la mer et des flots. Les hommes mourront de peur... il s'abattra, en effet, sur tous les habitants de la terre entière »)

Ce mal qui nous fait peur... ce mal n'est pas le plus fort... le mal n'est jamais absolu... C'est l'amour qui est Absolu... C'est l'Amour qui est éternel.

Nous en avons eu la manifestation, dans les innombrables témoignages qui ont suivi les dramatiques événements qui ont meurtri notre Pays... . « Ce qui m'a frappé c'est de voir cet élan de solidarité... ces gestes d'amour... ces gestes de tendresse... Des gens sont allés vers les blessés... ont recueilli des inconnu dans leurs appartements... » (Fr. Aloïs)...

Je pense à ce jeune musulman qui au moment du carnage au Bataclan a protégé avec son corps une jeune fille ... je pense au journaliste de France Bleue, dont la femme a été assassinée témoigner... « Vous avez volé la vie d'un être d'exception, l'Amour de ma vie... la mère de mon fils... (17 mois)... mais vous n'aurez pas ma haine... Nous sommes deux, mon fils et moi... nous sommes deux plus forts que touts les armée du monde... Non vous n'aurez pas ma haine »

Voilà l'Espérance qui nous fait tenir débout. Voilà la Beauté de l'Amour offert, capable de désamorcer la spirale du Mal... Oui c'est cette Beauté là qui sauve notre monde !