Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Homélie TO 13

Par Frère Marco
13ème dimanche du temps ordinaire

1ère lecture : « Élisée se leva et partit à la suite d’Élie » (1 R 19, 16b. 19-21)
Lecture du premier livre des Rois
En ces jours-là, le Seigneur avait dit au prophète Élie : « Tu consacreras Élisée, fils de Shafath, comme prophète pour te succéder. » Élie s’en alla. Il trouva Élisée, fils de Shafath, en train de labourer. Il avait à labourer douze arpents, et il en était au douzième. Élie passa près de lui et jeta vers lui son manteau. Alors Élisée quitta ses bœufs, courut derrière Élie, et lui dit : « Laisse-moi embrasser mon père et ma mère, puis je te suivrai. » Élie répondit : « Va-t-en, retourne là-bas ! Je n’ai rien fait. » Alors Élisée s’en retourna ; mais il prit la paire de bœufs pour les immoler, les fit cuire avec le bois de l’attelage, et les donna à manger aux gens. Puis il se leva, partit à la suite d’Élie et se mit à son service.

Psaume : Ps 15 (16)

R/ Dieu, mon bonheur et ma joie !

Garde-moi, mon Dieu : j’ai fait de toi mon refuge.
J’ai dit au Seigneur : « Tu es mon Dieu !
Seigneur, mon partage et ma coupe :
de toi dépend mon sort. »

Je bénis le Seigneur qui me conseille :
même la nuit mon cœur m’avertit.
Je garde le Seigneur devant moi sans relâche ;
il est à ma droite : je suis inébranlable.

Mon cœur exulte, mon âme est en fête,
ma chair elle-même repose en confiance :
tu ne peux m’abandonner à la mort
ni laisser ton ami voir la corruption.

Je n’ai pas d’autre bonheur que toi.
Tu m’apprends le chemin de la vie :
devant ta face, débordement de joie !
À ta droite, éternité de délices !

2ème lecture : « Vous avez été appelés à la liberté » (Ga 5, 1.13-18)
Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Galates
Frères, Soeurs, C’est pour que nous soyons libres que le Christ nous a libérés. Alors tenez bon, ne vous mettez pas de nouveau sous le joug de l’esclavage. Vous, frères, vous avez été appelés à la liberté. Mais que cette liberté ne soit pas un prétexte pour votre égoïsme ; au contraire, mettez-vous, par amour, au service les uns des autres. Car toute la Loi est accomplie dans l’unique parole que voici : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Mais si vous vous mordez et vous dévorez les uns les autres, prenez garde : vous allez vous détruire les uns les autres. Je vous le dis : marchez sous la conduite de l’Esprit Saint, et vous ne risquerez pas de satisfaire les convoitises de la chair. Car les tendances de la chair s’opposent à l’Esprit, et les tendances de l’Esprit s’opposent à la chair. En effet, il y a là un affrontement qui vous empêche de faire tout ce que vous voudriez. Mais si vous vous laissez conduire par l’Esprit, vous n’êtes pas soumis à la Loi.

« Jésus, le visage déterminé, prit la route de Jérusalem » « Je te suivrai partout où tu iras » (Lc 9, 51-62)

Alléluia. Alléluia. Parle, Seigneur, ton serviteur écoute ; Tu as les paroles de la vie éternelle. Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
Comme s’accomplissait le temps où il allait être enlevé au ciel, Jésus, le visage déterminé, prit la route de Jérusalem. Il envoya, en avant de lui, des messagers ; ceux-ci se mirent en route et entrèrent dans un village de Samaritains pour préparer sa venue. Mais on refusa de le recevoir, parce qu’il se dirigeait vers Jérusalem. Voyant cela, les disciples Jacques et Jean dirent : « Seigneur, veux-tu que nous ordonnions qu’un feu tombe du ciel et les détruise ? » Mais Jésus, se retournant, les réprimanda. Puis ils partirent pour un autre village.

 En cours de route, un homme dit à Jésus : « Je te suivrai partout où tu iras. » Jésus lui déclara : « Les renards ont des terriers, les oiseaux du ciel ont des nids ; mais le Fils de l’homme n’a pas d’endroit où reposer la tête. »

 Il dit à un autre : « Suis-moi. » L’homme répondit : « Seigneur, permets-moi d’aller d’abord enterrer mon père. » Mais Jésus répliqua : « Laisse les morts enterrer leurs morts. Toi, pars, et annonce le règne de Dieu. »

 Un autre encore lui dit : « Je te suivrai, Seigneur ; mais laisse-moi d’abord faire mes adieux aux gens de ma maison. » Jésus lui répondit : « Quiconque met la main à la charrue, puis regarde en arrière, n’est pas fait pour le royaume de Dieu. »

© AELF, Paris 2013

Homélie

Frères et soeurs nous venons d'entendre une page d'Evangile particulièrement importante, oui, importante car elle marque un tournant, un tournant décisif dans la vie de Jésus. Comme le fait remarquer Luc par cette remarque apparemment anodine... « Jésus le visage déterminé, pris la route vers Jérusalem »

Oui, « le visage déterminé » lift. « Il durci son visage »

Par une image bien concrète et qui nous parle Luc traduit la ferme décision, le choix que Jésus a fait de se rendre à Jérusalem pour accomplir pleinement sa vocation filiale, sa mission...révéler que Dieu est un Père plein de tendresse, et non pas un juge, un despote qui envoie le feu détruire ceux qui le refusent. « Dieu a tant aimé le monde qu'il lui a donné son fils son Unique afin que le monde soir sauvé »

Oui, Jésus a fait le choix de rester fidèle à sa mission, tout en sachant que cela aller lui couter la vie... « Ma vie nul ne la prend, mais c'est moi qui la donne »

Frères et soeurs, n'allons pas plus loin...arrêtons nous un instant, un instant pour rendre grâce...Rendre grâce pour la vie que le Seigneur a donné pour nous, lui le pain vivant pour un monde nouveau

Rendre grâce aussi pour tous ses disciples petits ou grands qui sont allez jusqu'au bout de leur fidélité à l'Evangile... je pense en particulier aux 7 moines de Tibhirine qui ont donné leurs vies pour Dieu et pour le peuple algérien... et je aussi pense à tant de nos frères et soeurs d'Orient qui paient au prix de leur vie leur attachement au Christ...

Enfin nous pouvons rendre grâce pour tant et tant d'hommes et de femmes qui portent au plus profond de leur être le désir de faire comme Jésus, de vivre comme il a vécu, de se nourrir de ses Paroles... « Car l'amour ne se comprend sans un désir un désir impérieux de ressemblance » disait Charles de Foucauld

Au cours de la route qui le mène à Jérusalem, trois rencontres, trois rencontres saisissantes qui nous rappellent la radicalité de l'Evangile, la radicalité de toute vocation chrétienne...Vous, vous rappelez sans doute...d'abord deux personnes qui veulent suivre Jésus, puis une troisième que Jésus lui-même interpelle appelle... « Suis-moi »

Aujourd'hui encore Jésus appelle à sa suite.

Il veut des disciples qui acceptent de tout quitter, pour que vive la solidarité... et la fraternité, pas seulement à l'intérieur, de l'Eglise, mais aussi aux frontières aux périphéries les plus éloignées.

Aujourd'hui encore Jésus appelle à sa suite.

Il veut des disciples capables de risquer leur vie, pour que grandisse, la Paix, l'Unité entre les Peuples ...non pas par la force, non pas par la violence, mais par la conviction de l'Amour.

 

Aujourd'hui encore Jésus appelle à sa suite

Il veut des disciples qui parcourent le monde en y allument le feu du Partage, le feu de la Réconciliation, le feu du Pardon pour faire reculer les ténèbres de la violence, de la haine...

« Que viendra notre monde s'il n'est pas réveillé par des témoins au coeur fraternel ?

...Et toi... Si tu veux être disciple de Jésus, quel est ta détermination ? » (P. Georges Convers)

« Le monde, notre terre, disait récemment le pape François a plus que jamais besoin de Dieu...non pas d'un dieu quelconque...mais le Dieu tel que Jésus nous l'a révélé...un dieu qui s'est fait chair et sang, qui nous a aimés jusqu'à mourir pour nous et qui est ressuscité et qui a crée en Lui un espace pour l'homme... Ce Dieu doit vivre en nous et nous en Lui »

«Le Seigneur passe... ouvriras-tu quand frappe l'inconnu,
Peux-tu laisser mourir la voix qui réclame ta Foi...

...Le Seigneur passe... attendras-tu un autre rendez-vous...
Pourquoi tarder, .... Prends avec Lui, le chemin de la vie... Le Seigneur passe... »