Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Homélie TO 29

Par Frère Marco

1ère lecture : « Quand Moïse tenait la main levée, Israël était le plus fort » (Ex 17, 8-13)
Lecture du livre de l’Exode
En ces jours-là, le peuple d’Israël marchait à travers le désert. Les Amalécites survinrent et attaquèrent Israël à Rephidim. Moïse dit alors à Josué : « Choisis des hommes, et va combattre les Amalécites. Moi, demain, je me tiendrai sur le sommet de la colline, le bâton de Dieu à la main. » Josué fit ce que Moïse avait dit : il mena le combat contre les Amalécites. Moïse, Aaron et Hour étaient montés au sommet de la colline. Quand Moïse tenait la main levée, Israël était le plus fort. Quand il la laissait retomber, Amalec était le plus fort. Mais les mains de Moïse s’alourdissaient ; on prit une pierre, on la plaça derrière lui, et il s’assit dessus. Aaron et Hour lui soutenaient les mains, l’un d’un côté, l’autre de l’autre. Ainsi les mains de Moïse restèrent fermes jusqu’au coucher du soleil. Et Josué triompha des Amalécites au fil de l’épée.

 

Psaume 120 (121)

R/ Le secours me viendra du Seigneur qui a fait le ciel et la terre.

Je lève les yeux vers les montagnes :
d’où le secours me viendra-t-il ?
Le secours me viendra du Seigneur
qui a fait le ciel et la terre.

Qu’il empêche ton pied de glisser,
qu’il ne dorme pas, ton gardien.
Non, il ne dort pas, ne sommeille pas,
le gardien d’Israël.

Le Seigneur, ton gardien, le Seigneur, ton ombrage,
se tient près de toi.
Le soleil, pendant le jour, ne pourra te frapper,
ni la lune, durant la nuit.

Le Seigneur te gardera de tout mal,
il gardera ta vie.
Le Seigneur te gardera, au départ et au retour,
maintenant, à jamais.

 

2ème lecture : « Grâce à l’Écriture, l’homme de Dieu sera accompli, équipé pour faire toute sorte de bien » (2 Tm 3, 14 – 4, 2)
Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre à Timothée
Bien-aimé, demeure ferme dans ce que tu as appris : de cela tu as acquis la certitude, sachant bien de qui tu l’as appris. Depuis ton plus jeune âge, tu connais les Saintes Écritures : elles ont le pouvoir de te communiquer la sagesse, en vue du salut par la foi que nous avons en Jésus Christ. Toute l’Écriture est inspirée par Dieu ; elle est utile pour enseigner, dénoncer le mal, redresser, éduquer dans la justice ; grâce à elle, l’homme de Dieu sera accompli, équipé pour faire toute sorte de bien.

 Devant Dieu et devant le Christ Jésus qui va juger les vivants et les morts, je t’en conjure, au nom de sa Manifestation et de son Règne : proclame la Parole, interviens à temps et à contretemps, dénonce le mal, fais des reproches, encourage, toujours avec patience et souci d’instruire.

 

« Dieu fera justice à ses élus qui crient vers lui » (Lc 18, 1-8)

Alléluia. Alléluia. Elle est vivante, énergique, la parole de Dieu ; elle juge des intentions et des pensées du cœur. Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples une parabole sur la nécessité pour eux de toujours prier sans se décourager : « Il y avait dans une ville un juge qui ne craignait pas Dieu et ne respectait pas les hommes. Dans cette même ville, il y avait une veuve qui venait lui demander : ‘Rends-moi justice contre mon adversaire.’ Longtemps il refusa ; puis il se dit : ‘Même si je ne crains pas Dieu et ne respecte personne, comme cette veuve commence à m’ennuyer, je vais lui rendre justice pour qu’elle ne vienne plus sans cesse m’assommer.’ » Le Seigneur ajouta : « Écoutez bien ce que dit ce juge dépourvu de justice ! Et Dieu ne ferait pas justice à ses élus, qui crient vers lui jour et nuit ? Les fait-il attendre ? Je vous le déclare : bien vite, il leur fera justice.
Cependant, le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? »

© AELF - Paris 2013

Homélie

Parfois en écoutant le Seigneur nous parler dans les Evangiles, nous avons du mal à saisir ce qu'il veut nous dire...

Ce matin, par contre le propos de Jésus sur la prière est clair. Il s'agit de la nécessité de la prière, de prier sans cesse, continuellement, enfin prier sans se décourager

Essayons de creuser un peut ces trois aspects de la prière :

D'abord...de la nécessité de prier.

C'est claire !, Pour Jésus la prière est une nécessité vitale ...Non pas une option, quand j'en ai envie, quelques fois...mais une nécessité, vitale...

Nous pouvons être surpris que Jésus, insiste tellement sur la nécessité de la prière, alors que tant et tant de drames secouent notre Pays, notre monde, voir nos vie de communauté, de famille, notre vie personnelle...Il y a tellement à faire...Et Lui il nous dit qu'il faut prier...

Mais pourquoi faut-il prier ?

D'abord parce que c'est Jésus qui nous l'a dit ...Si nous voulons être ses disciples, il faut que comme lui nous soyons des hommes, des femmes des enfants de prière ...

Oui, d'après les Evangiles, en particulier celui de Luc Jésus était vraiment un homme, habité par la prière, il priait le jour, à la tombé de la nuit, tôt le matin, et parfois il passait la nuit en prière, la prière était en Lui comme une respiration constante, qui débordait les temps de prière proprement dit pour imprégner toutes ses activités...

La prière imprégnait tellement la vie de Jésus qu'un jour en le voyant prier ses disciples lui dirent : « Seigneur apprend -nous à prier »

On ne comprend rien à la nécessité de la prière si, on ne comprend pas que la prière est plus que dire des prières...la prière est relation... « la prière exprime le lien d'amour entre Dieu et l'homme, » disait un moine contemporain... et saint Augustin dit que la prière a pour but, non d'informer Dieu, mais de transformer celui qui prie.

A ce propos voici une belle comparaison d'un Père de l'Eglise dont j'ai oublié le nom qui dit : « tu es dans une barque reliée au rivage par une longue corde. Tu tires sur la corde et tu as l'impression que le rivage se rapproche de toi ; en réalité, c'est toi qui te rapproches du rivage. Tu ne vas pas changer Dieu ni son dessein d'amour sur le monde en priant, mais tu vas adhérer de plus en plus à ce dessein d'amour qu'il met en oeuvre pour notre monde, et ainsi tu vas y apporter ta collaboration. »

Deuxième aspect, la prière doit être continuelle, il faut prier sans cesse...

Est-il possible de prier sans cesse... ?

Pour Saint Austin « l'essence de la prier est le désir. Si le désir de Dieu est continuel, la prière également sera continuelle, ...Prier sans cesse disait encore saint Augustin, ne signifie pas rester longtemps à genou, ou les mains jointes, ou parler beaucoup, mais plutôt susciter un élan du coeur continuel et pieux, vers Celui que nous invoquons »

Et pour arriver à cette prière continuelle, à ce désir de Dieu, enraciné dans le coeur il faut de la patience, de la persévérance, de la fidélité à nos temps de prières, ...Matin, Midi, Soir... Sans se décourager...

Et nous voilà au

Troisième aspect... « Sans se décourager »

Le découragement est le grand ennemi de la prière... Surtout dans notre culture de l'immédiateté, du tout de suite, du résultat...où il suffit d'appuyer sur une touche, pour avoir tout de suite...

...Non la prière ne marche pas ainsi...nous ne prions pas avant tout pour « obtenir » quelques chose, mais pour rencontrer Quelqu'un... le Seigneur Jésus...Nous ne prions pas pour obtenir quelques chose, mais pour Vivre un moment de gratuité en sa compagnie d'amitié...

C'est la prière, qui nous mette à l'abri du découragement, en gardant allumée la lampe de la Foi, en gardant vivante la flamme de l'Espérance...

C'est elle la prière qui nous
« garde ce coeur d'enfant, qui ne savoure pas les tristesses,
ce coeur d'enfant magnifique à se donner, tendre à la compassion,
ce coeur d'enfant fidèle et généreux, qui n'oublie aucun bien et ne tient rancune d'aucun mal. » (Père de Grandmaison)

« Seigneur Jésus apprend-nous à prier, à prier sans cesse sans nous décourager ! »