Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié
Navigation

Homélie Trinité sainte

Par Frère Antoine


Fête de la Très Sainte Trinité

1ère lecture : « C’est le Seigneur qui est Dieu, là-haut dans le ciel comme ici-bas sur la terre ; il n’y en a pas d’autre » (Dt 4, 32-34.39-40)
Lecture du livre du Deutéronome
Moïse disait au peuple : « Interroge donc les temps anciens qui t’ont précédé, depuis le jour où Dieu créa l’homme sur la terre : d’un bout du monde à l’autre, est-il arrivé quelque chose d’aussi grand, a-t-on jamais connu rien de pareil ? Est-il un peuple qui ait entendu comme toi la voix de Dieu parlant du milieu du feu, et qui soit resté en vie ? Est-il un dieu qui ait entrepris de se choisir une nation, de venir la prendre au milieu d’une autre, à travers des épreuves, des signes, des prodiges et des combats, à main forte et à bras étendu, et par des exploits terrifiants - comme tu as vu le Seigneur ton Dieu le faire pour toi en Égypte ? Sache donc aujourd’hui, et médite cela en ton cœur : c’est le Seigneur qui est Dieu, là-haut dans le ciel comme ici-bas sur la terre ; il n’y en a pas d’autre. Tu garderas les décrets et les commandements du Seigneur que je te donne aujourd’hui, afin d’avoir, toi et tes fils, bonheur et longue vie sur la terre que te donne le Seigneur ton Dieu, tous les jours. »

 

Psaume : 32 (33)

R/  Heureux le peuple dont le Seigneur est le Dieu.

Oui, elle est droite, la parole du Seigneur ;
il est fidèle en tout ce qu’il fait.
Il aime le bon droit et la justice ;
la terre est remplie de son amour.

Le Seigneur a fait les cieux par sa parole,
l’univers, par le souffle de sa bouche.
Il parla, et ce qu’il dit exista ;
il commanda, et ce qu’il dit survint.

Dieu veille sur ceux qui le craignent,
qui mettent leur espoir en son amour,
pour les délivrer de la mort,
les garder en vie aux jours de famine.

Nous attendons notre vie du Seigneur :
il est pour nous un appui, un bouclier.
Que ton amour, Seigneur, soit sur nous
comme notre espoir est en toi !

 2ème lecture : « Vous avez reçu un Esprit qui fait de vous des fils ; en lui nous crions “Abba !”, Père ! » (Rm 8, 14-17)
Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Romains
Frères, Soeurs,  tous ceux qui se laissent conduire par l’Esprit de Dieu, ceux-là sont fils de Dieu. Vous n’avez pas reçu un esprit qui fait de vous des esclaves et vous ramène à la peur ; mais vous avez reçu un Esprit qui fait de vous des fils ; et c’est en lui que nous crions « Abba ! », c’est-à-dire : Père ! C’est donc l’Esprit Saint lui-même qui atteste à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Puisque nous sommes ses enfants, nous sommes aussi ses héritiers : héritiers de Dieu, héritiers avec le Christ, si du moins nous souffrons avec lui pour être avec lui dans la gloire.

 

« Baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit » (Mt 28, 16-20)
Acclamation :
Alléluia. Alléluia. Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit : au Dieu qui est, qui était et qui vient ! Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
En ce temps-là, les onze disciples s’en allèrent en Galilée, à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre. Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais certains eurent des doutes. Jésus s’approcha d’eux et leur adressa ces paroles : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. »

© AELF - Paris 1980

 Homélie

Un enfant, 6 ans, Laurent, chantonne « au clair de la lune … ouvre-moi  ta porte pour l’amour de Dieu ». «  Maman, qui c’est Dieu » ? Qu’aurions nous répondu ?

Je crois en Dieu. Le catéchisme d’avant Vatican II, celui de mon enfance, posait la question : « Qu’est-ce que Dieu ? Et il fallait répondre « Dieu est un pur esprit infiniment parfait créateur de toutes choses ». Un enfant n’avait pas bien appris sa leçon. La catéchiste voulait l’aider en disant : Dieu est partout, il voit tout, il  sait tout, c’est un pur… un pur es … Réponse de l’enfant : un pur espion ! Que de gens ont dans la tête l’image d’un Dieu espion («  L’œil  était dans la tombe et voyait Caïn » (Victor Hugo, La conscience). Mais Dieu ne s’imagine pas, Il se révèle. Le catéchisme de l’Eglise catholique paru après Vatican II est, heureusement, plus biblique pour parler de Dieu. Pour les chrétiens et les juifs Dieu se révèle, en effet, dans les récits bibliques. La question de Laurent est aussi celle de Moïse devant le buisson ardent (Exode3) : « Qui es-tu » ? La réponse peut se résumer ainsi : « Je ne peux te dire qui je suis en te donnant une définition. Fais-moi confiance et tu verras que je suis avec toi. ». Voilà : Dieu c’est quelqu’un qui se révèle être avec nous. Non pas une idée mais une expérience, l’expérience d’une présence, d’une relation aimante, dynamisante, joyeuse. Tout l’Ancien Testament nous parle d’un Dieu unique, créateur du ciel et de la terre , qui a fait alliance avec l’humanité avec Noé, Abraham, Moïse… Un Dieu qui est le Dieu des juifs encore aujourd’hui er, d’une certaine façon, celui des musulmans aussi.

Le Père, le Fils et le Saint Esprit. Pour les chrétiens, « Dieu avec nous »c’est  Jésus, l’Emmanuel : «  Dieu fait homme » qui nous parle de son Père qui est aussi notre Père et de l’Esprit Saint. Le pape François a cette image : «  Dieu avec nous » c’est le nom de famille de Dieu. Son prénom c’est « Jésus » ou « Père » ou « Esprit », mais son nom de famille c’est « Dieu avec nous » Ne cherchons pas à inventer une Trinité abstraite et en dehors de nos vies. Ecoutons plutôt ce que le Nouveau Testament  nous en dit. Dans la 2° lecture, St Paul nous dit ce que sa rencontre avec Jésus ressuscité a produit  une conversion dans sa vie : un changement complet  par rapport à Dieu et par rapport aux autres.. Dieu n’est plus un Dieu espion ou douanier mais un Père qui nous traite en fils donc en cohéritiers de  Jésus. De persécuteur il est de venu missionnaire : tous les hommes deviennent ses frères et non plus des ennemis à tuer. Aujourd’hui encore, un rabbin juif, Jean-Marie Elie Setbon raconte sa conversion « De la kippa à la croix » et les conséquences concrètes dans sa vie de croyant. Il témoigne : «  aucun théologien ne peut convaincre quelqu’un de renoncer à sa manière de voir le monde, à ce qu’il pense, à ses valeurs,. Il n’y a que la grâce »… « La première conséquence est un changement total de repères… Je découvre l’Ecriture à travers une nouvelle lumière. Je comprends l’A.T. à travers le Christ… comme dit St Paul, un voile était devant mes yeux et il est tombé. Tout devient clair ! … ce que ma conversion a transformé fondamentalement, c’est ma façon de vivre avec les autres, je ne les vois plus comme des « goys » des étrangers… Déborah, (une de ses filles) a été très touchée par le fait qu’après ma conversion, je demandais pardon et que je pardonnais… chez les juifs, ce qui compte ce n’est pas la foi mais la pratique de la Loi qui est essentielle… Quand on est juif on n’a pas de relation d’amitié avec Dieu,  (c’est bien différent du « demeurez en moi et moi en vous ») . C’est plus dur d’être chrétien que d’être juif parce que c’est plus dur d’aimer que de suivre une Loi » Etc… Les musulmans aussi croient en Dieu et beaucoup de monde admire leur fidélité  à la prière personnelle et communautaire ainsi que  leur hospitalité. Est-ce le même Dieu chez les juifs les chrétiens et les musulmans ? Oui et non. Un Dieu trinitaire est inconcevable aussi bien dans le judaïsme que chez le musulmans. Un Dieu qui se fait homme et qui dit être venu non pour être servi mais pour servir, un Dieu qui ne juge pas mais qui sauve, qui meurt d’amour pour moi… Scandale ! Folie !

 « Allez, de toutes les nations faites des disciples »  L’évangile ne nous parle pas seulement du Père du Fils et de l’Esprit mais aussi des baptiseurs et des baptisés. Autrement dit, le disciple de Jésus n’est pas seulement celui qui suit Jésus de l’extérieur (ce qui était le cas des apôtres avant Pâques), mais celui qui donne corps, qui donne chair dans le monde d’aujourd’hui à Jésus Christ Ressuscité : nous sommes le corps du Christ, le Temple de l’Esprit et nous formons le Peuple de Dieu. Grâce à l’Esprit, nous sommes d’autres « christ » et comme Jésus a été envoyé par le Père, Jésus nous envoie nous aussi «  comme des brebis au milieu des loups »Voulons-nous choisir d’être frères donc d’avoir un même Père, transcendant (qui est aux cieux) ou bien voulons-nous considérer les autres comme des rivaux , des dangers, des ennemis à abattre ? La vocation d’être des fils et des frères est  offerte à tous les hommes de bonne volonté. C’est notre mission de faire connaître cette vocation. «  Ils sont trois et il paraît qu’ils s’entendent » disait le Cardinal Marty. C’est notre mission dans le monde, à commencer par nos propres familles, nos communautés religieuses,  nos paroisses, de nous entendre en apportant l’amour fraternel, la paix la joie  et tous les dons de l’Esprit qui habite en nos cœurs. La Trinité n’est pas une idée mais une expérience à vivre, en Église.