Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié
Navigation

Homélie - 15ème dimanche

Par Frère Marco

Homélie pour le 15ème dimanche
du temps ordinaire
L'envoi en mission - Mc 6, 7-13


Si vous vous rappelez, l'évangile de dimanche dernier se terminait par ces mots : "Jésus parcourrait les villages d'alentour en enseignant". Aujourd'hui, c'est Jésus lui-même qui pour la première fois appelle et envoie ses disciples.
Dans un autre passage Marc précise : "Jésus appelle les Douze pour être avec Lui et pour les envoyer... "Dans ces deux verbes : être appelé et être envoyé se trouve comme résumée toute l'identité du disciple. La Bonne Nouvelle de ce dimanche c'est que nous sommes tous et toutes des appelés et des envoyés !
Être appelé, être choisis c'est cette prise de conscience, qui provoque chez Paul cette magnifique hymne de jubilation où l’Apôtre "déploie la grande fresque du projet de Dieu et nous invite à nous associer à sa contemplation émerveillée" (seconde lecture : Ep 1, 3-14) à accueillir cette Bonne Nouvelle...
- Premièrement nous sommes des appelés, c'est-à-dire nous avons une vocation... nous ne sommes pas le fruit d'un hasard, mais le fruit d'un désir, d'un amour. "Il nous a choisis pour être saints et immaculés en sa Présence dans l'amour".
Etre appelé cela signifie que ma vie a un sens, que je peux lui donner un sens, donner du sens à tout ce qui m'arrive, un sens personel, comme l'Histoire de l'Humanité avance vers son accomplissement. Nous allons, comme dit Paul, vers "le moment où les temps seront accomplis" (v. 9).
- Deuxièmement ce projet ou volonté de Dieu n'est qu'amour. Nous avons été appelés pour "être avec Lui" le Christ, et dans ce compagnonnage, devenir en Lui des fils... Être avec Jésus c'est le fondement de l'appel et c'est le pourquoi de la mission, de l'envoi. La mission c'est l'annonce par la vie et la parole de cette Bonne Nouvelle : nous sommes appelés à devenir enfants de Dieu participant de la nature même de Dieu.
Nous sommes envoyés non pas en croisade : conquérir l'autre par la force des armes, mais le conquérir par la force de l'amour, à travers le don de nous-mêmes, jusqu'au bout. Le psaume 84 (85) me semble être une très bel écho à la méditation de Paul : "J'écoute : que dira le Seigneur Dieu ? Ce qu'il dit, c'est la paix pour son peuple. Son salut est proche de ceux qui le craignent, et la gloire habitera notre terre. Amour et vérité se rencontrent, justice et paix s'embrassent ; la vérité germera de la terre et du ciel se penchera la justice. Le Seigneur donnera ses bienfaits, et notre terre donnera son fruit. La justice marchera devant lui, et ses pas traceront le chemin."

Dans l'évangile Jésus donne à ses disciples trois consignes pour être missionnaires :
1- Aller deux par deux ;
2- Miser sur l'essentiel ;
3- Ne pas se laisser dérouter par l'opposition ou l'incompréhension que la mission peut susciter.
Jésus nous donne quelques éléments, quelques exigences générales qui résument la radicalité de l'Évangile... L'envoyé, le missionnaire doit être le signe, l'icône de ce qu'il annonce, toute sa vie doit montrer la pauvreté, la gratuité, le sens de l'urgence...
Cet envoi ne concerne pas seulement les apôtres, mais tout lecteur de l'Évangile. Le but de la mission : "Et il leur donna pouvoir sur les esprits impurs". Ceci c'est le pouvoir de Jésus lui-même qu'il confie aux siens.
Le seul but la mission c'est de soustraire du terrain à l'action de Satan dans le monde, avec des paroles et des actions qui puisent leurs efficacités dans la puissance du Seigneur.