Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié
Navigation

Homélie - TO 3

Par Frère Marco
croix - arcabas
Homélie pour le 3ème dimanche
du temps ordinaire

Néhémie 8, 1-10 - 1 Corinthiens 12, 12-30 - Luc 1, 1-4 ; 14-21

 

La liturgie de la Parole de ce dimanche utilise les lectures pour l’Unité des chrétiens. Saint Paul nous parle de la solidarité des chrétiens. Il rappelle aux communautés de Corinthe mais aussi à chacun de nous une vérité fondamentale : « Vous êtes le Corps du Christ ». Chaque baptisé est appelé à mettre le meilleur de lui-même au service du bien commun. C'est fondamental si nous voulons favoriser la bonne entente entre tous les hommes.

Dans l'évangile, Jésus se présente comme, celui qui vient « porter la bonne nouvelle aux pauvres, annoncer aux prisonniers qu'ils sont libres, apporter aux opprimés la libération, annoncer une année de bienfaits accordée par le Seigneur ». Nous chrétiens, nous sommes tous associés à cette mission du Christ. Mais cela ne sera pas possible si nous restons des membres rebelles de son Corps. Nous devons nous entraider mutuellement et nous soutenir les uns les autres dans les moments difficiles. Chacun doit reconnaître la solidarité profonde qui existe entre les diverses vocations. En effet, c'est le même Dieu qui organise l'ensemble, c'est un même Seigneur que nous servons.

C'est donc autour du Christ et de sa Parole, que doit se construire l'unité entre les chrétiens.

Son Évangile est une bonne nouvelle qui a transformé la vie de millions d'hommes. Après 2000 ans de christianisme, l'air que nous respirons reste imprégné par les paroles et la vie de Jésus. Et partout où un homme essaie de vivre l'évangile, Jésus peut dire :

« Aujourd'hui, les aveugles voient, les prisonniers se libèrent, les pauvres apprennent la bonne nouvelle. »

L'Esprit du Seigneur est aussi sur nous en ce dimanche si nous répandons un peu de lumière dans les yeux aveugles de nos contemporains, si nous aidons tel ou tel à sortir des esclavages qui l'emprisonnent, si nous faisons de ce jour d'aujourd'hui un jour de bienfaits pour quelques personnes que nous allons rencontrer.

L'Esprit du Seigneur est aussi sur nous en ce dimanche si nous répandons un peu de l'espérance qui est en nous... « Espérer veut dire être capable de voir Dieu au milieu de l'épreuve et d'agir avec son Esprit en nous. Espérer veut dire ne pas se résigner devant le mal, mais dire non à l'oppression et à l'humiliation, et continuer à résister au mal... » (Au coeur de la souffrance palestinienne)

Saint Luc nous parle des "serviteurs de la Parole".
Nous sommes tous envoyés pour être ces serviteurs de la Parole, des serviteurs unis et solidaires autour du Christ. Cela ne sera vraiment possible que si nous sommes passionnés par ce désir de faire connaître la Parole de Dieu.

Connaître les évangiles, ce n'est pas seulement les avoir lus. C'est surtout s'en nourrir, c'est avant en vivre.

Le récent Synode sur la Parole de Dieu nous a rappelez qu'il est indispensable que toute prière, tout témoignage et toute prédication s'appuient sur la Parole de Dieu.

Il est heureux de constater que depuis Vatican II, l'Écriture a retrouvé toute sa place dans la liturgie.

Il est heureux de constater que de plus en plus de familles prennent du temps dans la semaine pour se préparer à mieux accueillir les textes qui seront proclamés le dimanche. Cette Parole doit être accueillie avec le même respect que l'Eucharistie.

Il est heureux de constater en cette semaine de prière pour l'unité des chrétiens que beaucoup de fidèles de confessions différentes se retrouvent autour de la même Parole, pour prier...

Si nous aimons le Christ, nous devons avoir la hantise de mettre les gens en contact avec sa Parole libératrice... à nous de tout faire pour offrir au plus grand nombre possible la grâce d'accueillir cette Parole et d'en vivre. L'enjeu est très important : c'est l'aujourd'hui de Dieu qui nous y est révélé.

Au terme de cette homélie je vous invite à accueillir ces quelques mots que Benoît XVI a exprimés lors de son message pour l'unité des chrétiens.

« Chers frères et soeurs, je demande la prière de tous pour la réalité oecuménique complexe, pour la promotion du dialogue, et afin que les chrétiens de notre époque puissent donner un-nouveau témoignage commun de fidélité au Christ face à notre monde. Que le Seigneur écoute notre invocation et celle de tous les chrétiens, qui en ce dimanche s'élève vers Lui avec une intensité particulière. »