Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié
Navigation

Homélie - Toussaint

Par Frère Marco
brassée de cierges
Fête de tous les saints

Et aussi :
Sermon 1 de saint Bernard pour la Toussaint
Sermon 2 de saint Bernard pour la Toussaint
Sermon 5 de saint Bernard pour la Toussaint


 Homélie

Frères et soeurs, en ce jour où nous faisons mémoires de Tous les Saints je voudrais vous partager quelques pensées sur la sainteté.

Toute personne se pose un jour ou l'autre cette question : « Qui suis-je ? Pourquoi suis-je là ? et Quel est mon avenir ? »

La fête que nous célébrons aujourd'hui répond à ces questions. Comme nous le dit l'apôtre Paul, nous sommes venus au monde pour « être saints dans l'amour » et « la volonté de Dieu, c'est que nous vivions dans la sainteté »

Le but de notre vie c'est la communion avec Dieu, c'est vivre en conformité avec les désirs de Dieu, c'est selon la belle expression de Mère Térésa : « Permettre à Dieu de vivre sa vie en nous » car la sainteté selon l'Évangile, c'est de vivre en communion avec l'amour qui s'est fait homme, c'est-à-dire le Christ.

Le concile Vatican II dans la Constitution Lumen Gentium parle avec clarté de l'appel universel à la sainteté en affirmant que personne n'en est exclu. « A travers les formes diverses de vie et les charge différentes, il n'y a qu'une seule sainteté cultivée par tous ceux que conduit l'Esprit de Dieu et qui marchent à la suite de Jésus, pauvre, humble et chargé de sa croix, pour mériter de devenir participant de sa gloire » (L.G. 41)

Comment pouvons-nous parcourir la voie, le chemin de la sainteté? Comment répondre à cet appel ? Puis-je le faire avec mes propres forces?

« Ce chemin, bien des hommes et des femmes et des enfants l'ont pris, ou plutôt l'ont reçu de Lui. Ce chemin est praticable. Les saints, chacun et chacune à sa façon, ils n'ont fait rien d'autre que marcher humblement au pas de leur Dieu fait homme.

Regardons Jésus, regardons-le sur la montagne des Béatitudes, il nous fait signe, il nous invite à le suivre. « En marche les pauvres de coeur, en marche les affligés, en marche les doux, en marche les miséricordieux, en marche les persécutés pour la justice... »

Les béatitudes nous montrent le chemin de la sainteté à la suite de Jésus. En effet c'est Lui qui est véritablement le pauvre de coeur, l'affligé, le doux, le miséricordieux, c'est Lui le persécuté pour la justice.

Oui, avec Jésus sur le chemin des Béatitudes, l'impossible devient possible, et même un chameau peut passer par le trou d'une aiguille.

Frères et soeurs, pour être saints, il n'est pas nécessaire d'accomplir des actions et des oeuvres extraordinaires, ni de posséder des charismes exceptionnels.

Permettez-moi de vous partager le témoignage personnel de Benoît XVI : « Pour moi, ce sont non seulement certains grands saints que j'aime et que je connais bien qui «indiquent la voie», mais précisément les saints simples également, c'est-à-dire les personnes bonnes que je vois dans ma vie, qui ne seront jamais canonisées. Ce sont des personnes normales, pour ainsi dire, sans héroïsme visible, mais dans leur bonté quotidienne, je vois la vérité de la foi. Cette bonté, qu'elles ont mûrie dans la foi de l'Église, est pour moi la plus sûre apologie du christianisme et le signe qui indique où se trouve la vérité. »

 

Il est nécessaire de regarder Jésus, il est nécessaire d'écouter Jésus et surtout de ne jamais, jamais nous décourager, face aux difficultés, face à nos lâchetés, face à nos refus répétés.

Plus nous imitons Jésus et demeurons unis à Lui, plus nous entrons dans le mystère de la sainteté. Nous découvrons qu'il nous aime de façon infinie et c'est cela qui nous pousse à notre tour à l'aimer et à aimer nos frères et soeurs.

Aimer, nous le savons implique toujours un acte de renoncement à soi-même, de « se perdre soi-même » et précisément ainsi, cela nous rend heureux.

Le Concile Vatican II dans la Constitution Lumen Gentium rappelle quelques moyens pour cultiver la sainteté : « Pour que la sainteté comme un bon grain, croisse dans notre coeur et grandisse, chaque fidèle doit s'ouvrir à la Parole de Dieu et avec l'aide de sa grâce, mettre en oeuvre sa volonté, participer fréquemment aux sacrements, surtout l'eucharistie, s'appliquer avec persévérance à la prière, à l'abnégation de soi-même, au service actif de ses frères et soeurs et à l'exercice de toutes les vertus »

Chers amis, comme la vie chrétienne et grande et belle la vie chrétienne est également simple, vue sous cette lumière ! Nous sommes tous appelés à la sainteté, nous portons en nous la capacité de devenir des saints, car l'homme est capable de Dieu.

Invoquons nos amis les saints, les saintes que nous aimons, et en particulier la Vierge Marie, miroir de toute sainteté.

Que Marie, la Toute-Belle, parce que la Toute-Sainte fasse de nous des amis de son Fils Bien-aimé !