Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Homélie Avent 4

Par Frère Marco

4ème dimanche de l'Avent

Évangile de l'Annonciation

Homélie pour le 4° dimanche de l'Avent 2017

Nous voici parvenu au terme de l'attente... notre route de l'Avent se termine au seuil de la crèche... et là, une femme, une jeune femme ... Marie nous fait signe... elle nous invite à entrer... à prendre place pour être avec elle, mais aussi avec Joseph, les témoins du « mystère caché depuis les origines et qui maintenant va se manifester à nous ».

Oui, Marie nous invite à être témoins... Mais comment ?

C'est la question que Fr. Christophe de Tibhirine posait dans une lettre à ses parents une veille de Noël.

Comment être témoin ?

« Tout simplement, écrivait-il, en Lui offrant ma pauvreté, en lui donnant mon coeur... mon coeur pour mangeoire... mon coeur pour naitre. »

Marie nous invite avec elle à être témoin de cette joie qui habitait son coeur de croyante... son coeur de maman...

Le magnifique récit de sa vocation que nous avons entendu dans l'évangile, va nous éclairer, sur la signification profonde de cette joie. « Je te salue comblée de grâce, le Seigneur est avec toi ! » « Je te salue », littéralement : Réjouis-toi ! C'est par cette salutation que l'archange Gabriel s'adresse à Marie. Salutation qui exprime la joie... qui invite à la joie... et pourtant Marie est dans une précarité extrême... elle est loin de son village, elle va accoucher dans une étable et son fils aura comme berceau une pauvre mangeoire...

Comment Gabriel ose-t-il convier Marie à la Joie... ?

La cause, la source de la joie, Marie la porte en elle... C'est L'Enfant qui va naitre, le Fils de la Promesse... L'Emmanuel-Dieu avec nous... Il est cette Lumière qui va briller dans l'obscurité du Monde et qu'aucunes ténèbres ne peuvent, et ne pourront jamais arrêter.

« Pleine de grâce » ... en grec le terme grâce a la même racine que le terme joie... La joie provient de la grâce » (Benoît XVI), c'est-à-dire de la communion avec le Seigneur, du fait d'avoir une relation vitale... une relation personnelle d'amitié avec Lui.

Pleine de grâce, pleine de Joie, pleine, débordante du Don de Dieu...

Le Seigneur est avec toi... il est en toi, il marche avec toi ; sur le chemin de la vie il marche avec toi, de nuit... La joie de Marie, c'est de se savoir accompagnée, de savoir qu'elle n'est pas seule… même si c'est de Nuit...

Je pense à une femme de notre époque que l'Église en la canonisant nous a donnée comme témoin... Je veux parler de Mère Teresa de Calcutta... la sainte des ténèbres et la sainte de la Joie... qui a vécu des longues décennies dans une totale obscurité intérieure.

Soyons nous aussi comme Marie... comme mère Teresa les témoins de cette joie imprenable dont tant de nos contemporains ont besoin pour tenir dans l'Espérance.

Au terme de l'attente, voici l'aurore. Dans le coeur de Marie, la Joie prend corps. Dieu vient habiter parmi nous.