Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié
Navigation

Billet du jour, jeudi 18 janvier

Mc 3, 7-12

Jésus se retira avec ses disciples près de la mer, et une grande multitude de gens, venus de la Galilée, le suivirent. De Judée, de Jérusalem, d’Idumée, de Transjordanie, et de la région de Tyr et de Sidon vinrent aussi à lui une multitude de gens qui avaient entendu parler de ce qu’il faisait. Il dit à ses disciples de tenir une barque à sa disposition pour que la foule ne l’écrase pas. Car il avait fait beaucoup de guérisons, si bien que tous ceux qui souffraient de quelque mal se précipitaient sur lui pour le toucher. Et lorsque les esprits impurs le voyaient, ils se jetaient à ses pieds et criaient : « Toi, tu es le Fils de Dieu ! » Mais il leur défendait vivement de le faire connaître.

 

 

 

Il nous arrive régulièrement d’être sidérés devant l’ampleur de certains rassemblement de foules.

On réalise tout à coup l’intensité de certaines attentes dont on pouvait avoir des indices mais pas nécessairement de certitude.

Il y a chez les hommes une force de désir immense, tous les manipulateurs le savent et l’exploitent.

Mais Jésus, tout en permettant son émergence choisit de ne pas en profiter. C’est dans l’obscur d’une condition humaine assumée jusqu’à la fragilité qu’il manifeste cette identité de Fils de Dieu que le premier verset de l’évangile de Marc affirme.