Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié
Navigation

Billet du jour, jeudi 21 décembre

Lc 1, 39-45

En ces jours-là, Marie se mit en route et se rendit avec empressement vers la région montagneuse, dans une ville de Judée.

Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie d’Esprit Saint, et s’écria d’une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. D’où m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? Car, lorsque tes paroles de salutation sont parvenues à mes oreilles, l’enfant a tressailli d’allégresse en moi. Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. »

Moment joyeux que cette visite de Marie à sa cousine : deux femmes visitées par Dieu se rencontrent. L’action de l’Esprit a eu lieu au plus intime d’elles-mêmes.

 

 

Mais en même temps, ce plus intime leur est soustrait : ces enfants auront une évolution qui ne sera en rien ce que leur parents pouvaient supposer.

Issu d’une lignée étroitement liée au temple, Jean-Baptiste sera en rupture vis-à-vis de toute institution, il finira aussi sous le glaive d’un sbire anonyme commandé par un roitelet minable.

Quant à Jésus… un glaive transpercera le cœur de sa mère.

Mais à travers ces douleurs si communes dans notre monde, Dieu fait du neuf.