Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié
Navigation

Billet du jour, jeudi 24 août

Jn 1, 45-51

Philippe trouve Nathanaël et lui dit : « Celui dont il est écrit dans la loi de Moïse et chez les Prophètes, nous l’avons trouvé : c’est Jésus fils de Joseph, de Nazareth. » Nathanaël répliqua : « De Nazareth peut-il sortir quelque chose de bon ? » Philippe répond : « Viens, et vois. » Lorsque Jésus voit Nathanaël venir à lui, il déclare à son sujet : « Voici vraiment un Israélite : il n’y a pas de ruse en lui. » Nathanaël lui demande : « D’où me connais-tu ? » Jésus lui répond : « Avant que Philippe t’appelle, quand tu étais sous le figuier, je t’ai vu. » Nathanaël lui dit : « Rabbi, c’est toi le Fils de Dieu ! C’est toi le roi d’Israël ! » Jésus reprend : « Je te dis que je t’ai vu sous le figuier, et c’est pour cela que tu crois ! Tu verras des choses plus grandes encore. » Et il ajoute : « Amen, amen, je vous le dis : vous verrez le ciel ouvert, et les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de l’homme. »

Les listes d’apôtres données par les évangélistes mettent un nom sur ces premiers témoins qui ont suivi Jésus depuis la Galilée.

Mais ces noms témoignent d’un mystère autant qu’elles identifient : elles ne coïncident pas et gardent des zones d’ombre.

Voilà pourquoi, pour fêter Barthélémy, ce personnage de Nathanaël convient bien. Lui aussi est une énigme, signalé au début et à la fin de l’évangile de Jean, aujourd’hui il est sous le figuier, il scrute les Écritures et attend quelque chose de bon.

D’un bout à l’autre de son itinéraire, il ne verra rien de ce que l’on pourrait attendre d’un messie. Mais, revenu en Galilée, au bord du lac, il aura consenti à remonter au lieu où la promesse, le premier jour, aura retenti pour ceux qui n’avaient pas encore quitté leur parenté.

Et là il aura le témoignage d’un amour qui va au-devant des besoins des hommes.