Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié
Navigation

Billet du jour, jeudi 24 mai

Jc 5, 1-6

Et vous autres, maintenant, les riches ! Pleurez, lamentez-vous sur les malheurs qui vous attendent.

Vos richesses sont pourries, vos vêtements sont mangés des mites, votre or et votre argent sont rouillés. Cette rouille sera un témoignage contre vous, elle dévorera votre chair comme un feu.

Vous avez amassé des richesses, alors que nous sommes dans les derniers jours !

Le salaire dont vous avez frustré les ouvriers qui ont moissonné vos champs, le voici qui crie, et les clameurs des moissonneurs sont parvenues aux oreilles du Seigneur de l’univers. Vous avez mené sur terre une vie de luxe et de délices, et vous vous êtes rassasiés au jour du massacre.

Vous avez condamné le juste et vous l’avez tué, sans qu’il vous oppose de résistance.

 

 

 

Si nous tirons ou avons tiré le diable par la queue, ces termes peuvent nous satisfaire : les nantis ne perdent rien pour attendre.

Si nous sommes à l’aise, ils peuvent nous remettre mal à l’aise, à moins que nous ne parvenions à nous convaincre de ce que nous n’avons que ce qui nous est dû et que les abus concernent surtout les autres.

Une chose est certaine : nous n’avons pas moins que d’autres le droit de nous mettre à l’abri de la misère.

En revanche, l’image de s. Jacques est parlante : notre or inoxydable et imputrescible part en lambeaux. Et c'est bien la fragilité des réalités ordinairesdont nos vies sont faites qui rend certaines choses relativement précieuses. Mais l’essentiel, de qui le recevons-nous ? Voilà la vraie question…