Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Billet du jour, jeudi 3 mai

1 Co 15, 1-8

Frères, je vous rappelle la Bonne Nouvelle que je vous ai annoncée ; cet Évangile, vous l’avez reçu ; c’est en lui que vous tenez bon, c’est par lui que vous serez sauvés si vous le gardez tel que je vous l’ai annoncé ; autrement, c’est pour rien que vous êtes devenus croyants.

Avant tout, je vous ai transmis ceci, que j’ai moi-même reçu : le Christ est mort pour nos péchés conformément aux Écritures, et il fut mis au tombeau ; il est ressuscité le troisième jour conformément aux Écritures, il est apparu à Pierre, puis aux Douze ; ensuite il est apparu à plus de cinq cents frères à la fois – la plupart sont encore vivants, et quelques-uns sont endormis dans la mort –, ensuite il est apparu à Jacques, puis à tous les Apôtres. Et en tout dernier lieu, il est même apparu à l’avorton que je suis.

 

 

 

Puisque c’est une fête, la liturgie de ce jour s’écarte de la lecture continue des Actes des apôtres, mais nous restons à proximité : ce dont il est question évoque directement cette grande geste de la prédication du Christ.

Paul indique ce qu’il a reçu : il a connu une expérience personnelle dont les Actes donnent plusieurs fois un récit, pour lui, tout s’éclaire à partir de là.

Se qualifiant d’avorton, il ne fait que reconnaître à quel point cela le dépasse. Mais il montre aussi que cette expérience personnelle l’a inscrit désormais dans la communauté où elle prend toute son ampleur. L’Évangile qu’il prêche, c’est cela, et la suite en découle : La communauté rassemble tout ceux qui se savent liés à celui qui nous déroute comme lui l’a été au jour de la rencontre. Nous ne pouvons pas vivre à partir d’une autre expérience que celle-là.