Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Billet du jour, jeudi 6 avril

Jn 8, 51-59

Jésus disait à ceux des Juifs qui croyaient en lui : « Amen, amen, je vous le dis : si quelqu’un garde ma parole, jamais il ne verra la mort. »

Les Juifs lui dirent : « Maintenant nous savons bien que tu as un démon. Abraham est mort, les prophètes aussi, et toi, tu dis : “Si quelqu’un garde ma parole, il ne connaîtra jamais la mort.” Es-tu donc plus grand que notre père Abraham ? Il est mort, et les prophètes aussi sont morts. Pour qui te prends-tu ? »

Jésus répondit : « Si je me glorifie moi-même, ma gloire n’est rien ; c’est mon Père qui me glorifie, lui dont vous dites : “Il est notre Dieu”, alors que vous ne le connaissez pas. Moi, je le connais et, si je dis que je ne le connais pas, je serai comme vous, un menteur.

Mais je le connais, et sa parole, je la garde. Abraham votre père a exulté, sachant qu’il verrait mon Jour. Il l’a vu, et il s’est réjoui. »

Les Juifs lui dirent alors : « Toi qui n’as pas encore cinquante ans, tu as vu Abraham ! » Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : avant qu’Abraham fût, moi, JE SUIS. » Alors ils ramassèrent des pierres pour les lui jeter. Mais Jésus, en se cachant, sortit du Temple.

 

« Je serai comme vous, un menteur » Où est le mensonge ?

Jésus ne cesse de dire à ses contradicteurs qu’il leur révèle ce qu’ils ne savent pas et ne peuvent savoir. Eux sont en train de dire à Jésus qu’il lui est impossible de parler comme il le fait puisqu’il n’est qu’un homme. En fait, ils sont en train de refuser qu’une révélation puisse leur être apportée tout en s’affirmant être les gardiens de la vérité.

La vérité, qu’il ne peuvent avouer, est qu’ils ne veulent rien changer à un système clos dont ils se pensent les maîtres. Ils prennent la place de Dieu.