Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié
Navigation

Billet du jour, lundi 20 novembre

Lc 18, 35-43

Alors que Jésus approchait de Jéricho, un aveugle mendiait, assis au bord de la route. Entendant la foule passer devant lui, il s’informa de ce qu’il y avait.

On lui apprit que c’était Jésus le Nazaréen qui passait.

Il s’écria : « Jésus, fils de David, prends pitié de moi ! » Ceux qui marchaient en tête le rabrouaient pour le faire taire. Mais lui criait de plus belle : « Fils de David, prends pitié de moi ! »

Jésus s’arrêta et il ordonna qu’on le lui amène. Quand il se fut approché, Jésus lui demanda : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? » Il répondit : « Seigneur, que je retrouve la vue. » Et Jésus lui dit : « Retrouve la vue ! Ta foi t’a sauvé. » À l’instant même, il retrouva la vue, et il suivait Jésus en rendant gloire à Dieu. Et tout le peuple, voyant cela, adressa une louange à Dieu.

 

 

Jésus est fils de David proclame cet aveugle. Comment le sait-il ?

D’autres titres auraient pu lui échoir : fils d’Abraham ou fils de Jacob… mais c’est celui-là qui est choisi.

Le dernier descendant de David à avoir régné sur Jérusalem – Sedecias – avait eu les yeux crevés par son vainqueur. Celui qui revient rend la vue aux aveugle et remonte vers la ville à partir de Jéricho, comme l’armée de Josué.

Un temps nouveau commence. Il nous est proposé de le recevoir dans la découverte de cette lumière offerte à celui qui ne pouvait rien voir.