Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié
Navigation

Billet du jour, lundi 22 mai

Jn 15, 26 – 16, 4a

À l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « Quand viendra le Défenseur, que je vous enverrai d’auprès du Père, lui, l’Esprit de vérité qui procède du Père, il rendra témoignage en ma faveur. Et vous aussi, vous allez rendre témoignage, car vous êtes avec moi depuis le commencement.

Je vous parle ainsi, pour que vous ne soyez pas scandalisés. On vous exclura des assemblées. Bien plus, l’heure vient où tous ceux qui vous tueront s’imagineront qu’ils rendent un culte à Dieu. Ils feront cela, parce qu’ils n’ont connu ni le Père ni moi. Eh bien, voici pourquoi je vous dis cela : quand l’heure sera venue, vous vous souviendrez que je vous l’avais dit. »

 

 

Nous imaginerions volontiers que l’amour mutuel et l’amour pour le monde construisent un univers tout rose et plein de douceur où jamais un mot ne retentit plus haut que le précédent. Eh bien, la parole que Jésus invite à garder et donner –les deux à la fois – ne ressemble guère à des chuchotements.

Elle est plutôt ce qui met en lumière une fracture où nous sommes nous-mêmes déchirés. Sa douleur nous traverse. Le souvenir seul nous attestera qu’ainsi naît un monde nouveau.