Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié
Navigation

Billet du jour, lundi 3 septembre

1 Co 2, 1-5

Frères, quand je suis venu chez vous, je ne suis pas venu vous annoncer le mystère de Dieu avec le prestige du langage ou de la sagesse. Parmi vous, je n’ai rien voulu connaître d’autre que Jésus Christ, ce Messie crucifié. Et c’est dans la faiblesse, craintif et tout tremblant, que je me suis présenté à vous. Mon langage, ma proclamation de l’Évangile, n’avaient rien d’un langage de sagesse qui veut convaincre ; mais c’est l’Esprit et sa puissance qui se manifestaient, pour que votre foi repose, non pas sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu.

 

 

 

Dans la lettre aux Galates Paul raconte comment il a fait l’expérience de ce que tout ce qui faisait sa force apparente pouvait s’écrouler d’un seul coup, le laissant totalement désemparé. Paradoxalement, c’était sa chance : c’est dans la communion avec le crucifié qui lui aussi a été anéanti qu’il a retrouvé le chemin de la vie. Voilà ce dont il témoigne aux Corinthiens. Il n’est inintéressant de l’entendre nous le dire. à nous aussi, cela peut arriver.