Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié
Navigation

Billet du jour, lundi 6 novembre

Lc 14, 12-14

Un jour de sabbat, Jésus était entré dans la maison d’un chef des pharisiens pour y prendre son repas. Jésus disait à celui qui l’avait invité : « Quand tu donnes un déjeuner ou un dîner, n’invite pas tes amis, ni tes frères, ni tes parents, ni de riches voisins ; sinon, eux aussi te rendraient l’invitation et ce serait pour toi un don en retour. Au contraire, quand tu donnes une réception, invite des pauvres, des estropiés, des boiteux, des aveugles ; heureux seras-tu, parce qu’ils n’ont rien à te donner en retour : cela te sera rendu à la résurrection des justes. »

 

 

 

 

Jésus parle en un temps où les ressources étaient rares. Donner un dîner n’était pas une petite affaire.

Et ceux dont il faut désirer la reconnaissance ne seront pas en mesure d’assurer eux-mêmes un don en retour. Est-ce que cela signifie que l’on doive briser la chaîne des dons et des contre-dons ? Jésus ne le dit pas, on le sait, la vie collective s’entretient et s’enrichit de ces dettes transférées de l’un à l’autre.

Mais précisément, il s’agit de l’enrichir vraiment en intégrant tout le monde, y compris ceux dont, semble-t-il, on ne peut rien attendre. C’est de cette façon que nous apprendrons quelque chose de l’attitude de Dieu avec nous.