Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié
Navigation

Billet du jour, mardi 19 septembre

Lc 7, 11-17

Par la suite, Jésus se rendit dans une ville appelée Naïm. Ses disciples faisaient route avec lui, ainsi qu’une grande foule. Il arriva près de la porte de la ville au moment où l’on emportait un mort pour l’enterrer ; c’était un fils unique, et sa mère était veuve. Une foule importante de la ville accompagnait cette femme. Voyant celle-ci, le Seigneur fut saisi de compassion pour elle et lui dit : « Ne pleure pas. » Il s’approcha et toucha le cercueil ; les porteurs s’arrêtèrent, et Jésus dit : « Jeune homme, je te l’ordonne, lève-toi. » Alors le mort s’assit et se mit à parler. Et Jésus le rendit à sa mère. La crainte s’empara de tous, et ils rendaient gloire à Dieu en disant : « Un grand prophète s’est levé parmi nous, et Dieu a visité son peuple. » Et cette parole sur Jésus se répandit dans la Judée entière et dans toute la région.

 

 

La scène est stupéfiante, un peu hollywoodienne.

Mais au-delà de cet aspect spectaculaire, quelques détails méritent attention.

Celui qui était un fils unique (quel âge avait-il ?) devient un jeune homme à l’invitation de Jésus.

Et désormais, il parle, c’est ainsi qu’il est rendu à sa mère.

Autour de Jésus, cela fait parler aussi : un grand prophète s’est levé parmi nous disent les gens. Mais qui est ce prophète ? Et quel appel transmet-il ? Voilà la vraie question… Entendre la réponse suppose de cesser de bavarder. Alors, et alors seulement, il sera possible de transmettre cette parole qui rend la vie.