Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié
Navigation

Billet du jour, mardi 25 septembre

Pr 21, 1-13

Le Seigneur dispose du cœur du roi comme d’un canal d’irrigation, il le dirige où il veut.

La conduite d’un homme est toujours droite à ses yeux, mais c’est le Seigneur qui pèse les cœurs.

Accomplir la justice et le droit plaît au Seigneur plus que le sacrifice.

Regarder de haut, se rengorger : ainsi brillent les méchants, mais ce n’est que péché.

Les plans de l’homme actif lui assurent du profit ; mais la précipitation conduit à l’indigence. Une fortune acquise par le mensonge : illusion fugitive de qui cherche la mort.

Les méchants seront victimes de leur violence, car ils refusent d’agir selon le droit.

Les méthodes de l’imposteur sont tortueuses ; un homme honnête agit droitement.

Mieux vaut loger dans un coin de terrasse que partager sa maison avec une mégère.

Le méchant ne désire que le mal ; il n’a pas un regard de pitié pour son prochain.

Quand on punit l’insolent, l’étourdi devient sage ; le sage, il suffit de le raisonner pour qu’il comprenne.

Le juste considère le clan du méchant : le méchant pervertit les autres pour leur malheur.

Qui fait la sourde oreille à la clameur des faibles criera lui-même sans obtenir de réponse.

 

 

 

 

Le livre des proverbes reprend des séries de sentences qui circulaient dans l’Orient ancien. On n’y trouve rien de très spécifique à Israël mais plutôt des remarques communes.

La sainteté à laquelle nous sommes appelés se déploie dans l’ordinaire. Cela paraît bien étroit et surtout très éclectique, ça peut l’être tant qu’on ne lève pas les yeux au-dessus de cet ordinaire pour savourer l’harmonie qui se construit à partir de là.