Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié
Navigation

Billet du jour, mardi 28 novembre

Lc 21, 5-11

Comme certains parlaient du Temple, des belles pierres et des ex-voto qui le décoraient, Jésus leur déclara : « Ce que vous contemplez, des jours viendront où il n’en restera pas pierre sur pierre : tout sera détruit. »

Ils lui demandèrent : « Maître, quand cela arrivera-t-il ? Et quel sera le signe que cela est sur le point d’arriver ? » Jésus répondit : « Prenez garde de ne pas vous laisser égarer, car beaucoup viendront sous mon nom, et diront : “C’est moi”, ou encore : “Le moment est tout proche.” Ne marchez pas derrière eux ! Quand vous entendrez parler de guerres et de désordres, ne soyez pas terrifiés : il faut que cela arrive d’abord, mais ce ne sera pas aussitôt la fin. »

Alors Jésus ajouta : « On se dressera nation contre nation, royaume contre royaume. Il y aura de grands tremblements de terre et, en divers lieux, des famines et des épidémies ; des phénomènes effrayants surviendront, et de grands signes venus du ciel. »

 

 

 

Certains n’auront pas peur de dire « c’est moi », des gens qui se prennent pour quelque chose, imaginant faire face au bouleversement du monde . C’est la rengaine de ces volontés de puissance où nous nous berçons d’illusions, prêts à croire les sornettes que nous nous racontons à nous-mêmes.

Or, de toute façon, les signes cosmiques nous rappellent que la fin nous dépassera, par définition, puisque nous ne pouvons aller plus loin qu’une extrémité.

Mieux vaut vivre dans la foi : notre existence était improbable, pourquoi ne pas croire à l’improbable de l’éternité ?