Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié
Navigation

Billet du jour, mardi 5 décembre

Lc 10, 1.17a.21-24

Parmi les disciples le Seigneur en désigna encore soixante-douze, et il les envoya deux par deux, en avant de lui, en toute ville et localité où lui-même allait se rendre.

Les soixante-douze disciples revinrent tout joyeux.

À l’heure même, Jésus exulta de joie sous l’action de l’Esprit Saint, et il dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance. Tout m’a été remis par mon Père.

Personne ne connaît qui est le Fils, sinon le Père ; et personne ne connaît qui est le Père, sinon le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. »

Puis il se tourna vers ses disciples et leur dit en particulier : « Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez ! Car, je vous le déclare : beaucoup de prophètes et de rois ont voulu voir ce que vous-mêmes voyez, et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l’ont pas entendu. »

 

 

Le Père a envoyé son Fils et le Fils envoie ses disciples.

La joie s’étend et se renforce parmi eux. C’est cette joie que désiraient connaître ceux qui dominent ce monde. S’il est donné aux petits d’y avoir part, il faut croire que cette petitesse est toujours accessible.

La suite de l’histoire des disciples montrera que cette joie-là suscite une féroce jalousie. Mais la jalousie ne triomphera jamais.