Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Billet du jour, mardi 7 août

Jr 30, 1-5.10-24

Parole du Seigneur adressée à Jérémie : « Ainsi parle le Seigneur, le Dieu d’Israël : Écris dans un livre toutes les paroles que je t’ai dites. Car voici venir des jours – oracle du Seigneur – où je ramènerai les captifs de mon peuple Israël et Juda, dit le Seigneur ; je les ramènerai dans le pays que j’ai donné à leurs pères, et ils en prendront possession. »

Voici donc les paroles que le Seigneur a dites à Israël et à Juda : Ainsi parle le Seigneur : Nous avons entendu un cri d’effroi, c’est la terreur et non la paix.

Mais toi, Jacob mon serviteur, ne crains pas – oracle du Seigneur –, ne tremble pas, Israël, car je vais te sauver des terres lointaines, sauver ta descendance de la terre où elle est captive. Jacob reviendra, il sera en sécurité, tranquille, sans personne qui l’inquiète, car je suis avec toi pour te sauver – oracle du Seigneur. Oui, j’exterminerai toutes les nations parmi lesquelles je t’ai dispersé ; et toi, je ne t’exterminerai pas, mais je te corrigerai selon le droit et ne te laisserai pas impuni.

Ainsi parle le Seigneur : Sion, incurable est ta blessure, et profonde, ta plaie. Nul ne défend ta cause pour qu’on soigne ton ulcère ; pas de remède pour le cicatriser. Tous tes amants t’ont oubliée, aucun ne te recherche. Oui, comme un ennemi je t’ai blessée – sévère correction ! Sur la masse de tes fautes, tes péchés n’ont cessé de s’accroître.

Qu’as-tu à crier à cause de ta blessure ? Ta peine est incurable. Sur la masse de tes fautes, tes péchés n’ont cessé de s’accroître : c’est pourquoi je t’ai infligé cela. Mais tous ceux qui te dévorent seront dévorés ; tous tes adversaires, oui tous, iront en captivité. Ceux qui te dépouillent seront dépouillés, et tous ceux qui te pillent, je les livrerai au pillage.

Oui, je vais cicatriser et guérir ta plaie – oracle du Seigneur –, Sion, toi qu’on appelle « Expulsée », « Celle que nul ne recherche ».

Ainsi parle le Seigneur : Voici que je vais restaurer les tentes de Jacob, pour ses demeures j’aurai de la compassion ; la ville sera rebâtie sur ses ruines, la citadelle sera rétablie en sa juste place. Les actions de grâce en jailliront avec des cris de joie.

Bien loin de diminuer ses fils, je les multiplierai ; bien loin de les abaisser, je les glorifierai. Ils seront comme autrefois, leur communauté se maintiendra devant moi, car je punirai tous ses oppresseurs. Jacob aura pour maître l’un des siens, un chef qui sera issu de lui. Je lui permettrai d’approcher et il aura accès auprès de moi.

Qui donc, en effet, a jamais osé de lui-même s’approcher de moi ? – oracle du Seigneur. Vous serez mon peuple, et moi, je serai votre Dieu.

Voici la tempête du Seigneur ; sa fureur éclate, la tempête s’installe, elle tournoie sur la tête des méchants. L’ardente colère du Seigneur ne se détournera pas avant d’avoir agi et réalisé les desseins de son cœur. Dans les derniers jours, vous le comprendrez.

 

 

 

 

Il y a dans ces lignes une étrange succession de plaintes furieuses et de déclaration d’amour. Des promesses de punition et l’annonce d’une restauration.

Dieu est-il sujet à la passion comme les hommes ?

En fait, il leur offre la relation intense qui peut éveiller leur intérêt. C’est à partir de là qu’il leur montrera autre chose : cet avenir inconnu qu’il désire pour eux.

Voilà pourquoi dès aujourd’hui la foi est requise face aux menaces de l’ennemi. Celui qui ne croit pas dans ce contexte n’accueillera pas la nouveauté de ce qu’il n’est pas en mesure d’imaginer.