Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Billet du jour, mercredi 16 mai

Ac 20, 28-38

Depuis Milet, Paul envoya un message à Éphèse pour convoquer les Anciens de cette Église.

Quand ils furent arrivés auprès de lui, il leur adressa la parole : « Veillez sur vous-mêmes, et sur tout le troupeau dont l’Esprit Saint vous a établis responsables, pour être les pasteurs de l’Église de Dieu, qu’il s’est acquise par son propre sang.

Moi, je sais qu’après mon départ, des loups redoutables s’introduiront chez vous et n’épargneront pas le troupeau. Même du milieu de vous surgiront des hommes qui tiendront des discours pervers pour entraîner les disciples à leur suite. Soyez donc vigilants, et souvenez-vous que, durant trois ans, nuit et jour, je n’ai cessé, dans les larmes, de reprendre chacun d’entre vous.

Et maintenant, je vous confie à Dieu et à la parole de sa grâce, lui qui a le pouvoir de construire l’édifice et de donner à chacun l’héritage en compagnie de tous ceux qui ont été sanctifiés. Je n’ai convoité ni l’argent ni l’or ni le vêtement de personne. Vous le savez bien vous-mêmes : les mains que voici ont pourvu à mes besoins et à ceux de mes compagnons.

En toutes choses, je vous ai montré qu’en se donnant ainsi de la peine, il faut secourir les faibles et se souvenir des paroles du Seigneur Jésus, car lui-même a dit : Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir. »

Quand Paul eut ainsi parlé, il s’agenouilla et pria avec eux tous. Tous se mirent à pleurer abondamment ; ils se jetaient au cou de Paul et l’embrassaient ; ce qui les affligeait le plus, c’est la parole qu’il avait dite : « Vous ne verrez plus mon visage ». Puis on l’accompagna jusqu’au bateau.

 

 

 

 

Le propre des bonimenteurs est de promettre qu’avec eux, désormais, tout ira bien, les difficultés s’aplaniront et personne ne viendra plus importuner ceux qui se font leurs clients. Ils restent définitivement indispensables et malheur à ceux qui prétendraient se passer de leurs services ! Pendant tout le temps où ils parviennent à être crus, ils vivent sur le dos de leurs victimes.

Paul fait l’inverse : il annonce les difficultés à venir. Simplement, elles n’empêcheront jamais la communion parce que la communion ne naît pas de ses efforts, elle est l’œuvre de l’Esprit auquel il obéit. Il peut donc semer et s’en aller, les choses grandiront sans lui. Il est libre et veut engendrer les autres à la même liberté.