Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié
Navigation

Billet du jour, mercredi 17 octobre

Ga 5, 18-25

Si vous vous laissez conduire par l’Esprit, vous n’êtes pas soumis à la Loi.

On sait bien à quelles actions mène la chair : inconduite, impureté, débauche, idolâtrie, sorcellerie, haines, rivalité, jalousie, emportements, intrigues, divisions, sectarisme, envie, beuveries, orgies et autres choses du même genre.

Je vous préviens, comme je l’ai déjà fait : ceux qui commettent de telles actions ne recevront pas en héritage le royaume de Dieu.

Mais voici le fruit de l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi. En ces domaines, la Loi n’intervient pas. Ceux qui sont au Christ Jésus ont crucifié en eux la chair, avec ses passions et ses convoitises.

Puisque l’Esprit nous fait vivre, marchons sous la conduite de l’Esprit.

 

 

 

Le désir en nous pousse dans tous les sens.

Faut-il seulement le limiter par la loi, lui barrer la route pour éviter qu’il ne se répande là où le flux se perd ?

L’Esprit, nous dit s. Paul, lui donne plutôt de nous mobiliser avec force pour aimer et vivre la douceur.

Un vrai paradoxe qui en nous réconcilie l’impétuosité et la finesse.

Il faut être issu de Dieu pour avoir des idées pareilles. N’importe quel être humain, homme ou femme, sait pertinemment que c’est impossible. Manifestement, Dieu ne doit pas le savoir, autant en profiter.