Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Billet du jour, mercredi 25 juillet, saint Jacques, apôtre

2 Co 4, 6-15

Dieu qui a dit : Du milieu des ténèbres brillera la lumière, a lui-même brillé dans nos cœurs pour faire resplendir la connaissance de sa gloire qui rayonne sur le visage du Christ. Mais ce trésor, nous le portons comme dans des vases d’argile ; ainsi, on voit bien que cette puissance extraordinaire appartient à Dieu et ne vient pas de nous.

En toute circonstance, nous sommes dans la détresse, mais sans être angoissés ; nous sommes déconcertés, mais non désemparés ; nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés ; terrassés, mais non pas anéantis. Toujours nous portons, dans notre corps, la mort de Jésus, afin que la vie de Jésus, elle aussi, soit manifestée dans notre corps.

En effet, nous, les vivants, nous sommes continuellement livrés à la mort à cause de Jésus, afin que la vie de Jésus, elle aussi, soit manifestée dans notre condition charnelle vouée à la mort. Ainsi la mort fait son œuvre en nous, et la vie en vous. L’Écriture dit : J’ai cru, c’est pourquoi j’ai parlé. Et nous aussi, qui avons le même esprit de foi, nous croyons, et c’est pourquoi nous parlons. Car, nous le savons, celui qui a ressuscité le Seigneur Jésus nous ressuscitera, nous aussi, avec Jésus, et il nous placera près de lui avec vous. Et tout cela, c’est pour vous, afin que la grâce, plus largement répandue dans un plus grand nombre, fasse abonder l’action de grâce pour la gloire de Dieu.

 

 

 

 

 

Paul, qui n’est pas l’un des douze, partage avec eux l’épreuve que représente la permanente confrontation à un monde qui ne veut pas de la nouvelle qu’il annonce.

Aucun de ces hommes n’a idée de la fécondité qu’aura leur ministère de témoignage mais ils s’y donnent, dans la douleur et la peine. Leur parole, c’est leur chair même.

Pourtant, la vie travaille secrètement au cœur de ce don fait à leurs auditeurs, l’objet de la foi est là, précisément : invisible pour les yeux de chair, le Christ reste à jamais avec ses disciples, ils forment son corps.