Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié
Navigation

Billet du jour, mercredi 6 décembre

Mt 15, 29-37

Jésus arriva près de la mer de Galilée. Il gravit la montagne et là, il s’assit. De grandes foules s’approchèrent de lui, avec des boiteux, des aveugles, des estropiés, des muets, et beaucoup d’autres encore ; on les déposa à ses pieds et il les guérit. Alors la foule était dans l’admiration en voyant des muets qui parlaient, des estropiés rétablis, des boiteux qui marchaient, des aveugles qui voyaient ; et ils rendirent gloire au Dieu d’Israël.

Jésus appela ses disciples et leur dit : « Je suis saisi de compassion pour cette foule, car depuis trois jours déjà ils restent auprès de moi, et n’ont rien à manger. Je ne veux pas les renvoyer à jeun, ils pourraient défaillir en chemin. »

Les disciples lui disent : « Où trouverons-nous dans un désert assez de pain pour rassasier une telle foule ? » Jésus leur demanda : « Combien de pains avez-vous ? » Ils dirent : « Sept, et quelques petits poissons. » Alors il ordonna à la foule de s’asseoir par terre. Il prit les sept pains et les poissons ; rendant grâce, il les rompit, et il les donnait aux disciples, et les disciples aux foules. Tous mangèrent et furent rassasiés. On ramassa les morceaux qui restaient : cela faisait sept corbeilles pleines. »

 

 

La scène que Matthieu nous raconte évoque fortement Moïse et le peuple d’Israël pendant l’exode au Sinaï. Il y a même la montagne que Jésus gravit.

Mais au désert, Moïse était appelé à juger les hommes d’Israël et à arranger leurs litiges.

Jésus les guérit.

Depuis tout ce temps, ils ont fini par comprendre qu’ils étaient malades.

Ils peuvent compter sur la stupéfiante générosité de Dieu, par surcroît, il leur donnera le pain de la marche. Ils ne savent pas encore ce que signifie ce pain de la marche. C’est LA bonne nouvelle : le don de Dieu qui donne sa chair pour nous faire vivre.