Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié
Navigation

Billet du jour, mercredi 7 juin

Mc 12, 18-27

Des sadducéens – ceux qui affirment qu’il n’y a pas de résurrection – viennent trouver Jésus.

Ils l’interrogeaient : « Maître, Moïse nous a prescrit : Si un homme a un frère qui meurt en laissant une femme, mais aucun enfant, il doit épouser la veuve pour susciter une descendance à son frère. Il y avait sept frères ; le premier se maria, et mourut sans laisser de descendance. Le deuxième épousa la veuve, et mourut sans laisser de descendance. Le troisième pareillement. Et aucun des sept ne laissa de descendance. Et en dernier, après eux tous, la femme mourut aussi. À la résurrection, quand ils ressusciteront, duquel d’entre eux sera-t-elle l’épouse, puisque les sept l’ont eue pour épouse ? »

Jésus leur dit : « N’êtes-vous pas en train de vous égarer, en méconnaissant les Écritures et la puissance de Dieu ? Lorsqu’on ressuscite d’entre les morts, on ne prend ni femme ni mari, mais on est comme les anges dans les cieux.

Et sur le fait que les morts ressuscitent, n’avez-vous pas lu dans le livre de Moïse, au récit du buisson ardent, comment Dieu lui a dit : Moi, je suis le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob ?

Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants. Vous vous égarez complètement. »

 

 

L’histoire racontée par ces inquisiteurs pourrait n’être que grotesque.

Elle en dit long, tout de même sur leur conception de la vie puisqu’ils estiment possible d’envisager les personnes comme les éléments d’une série. Chacun y est pris dans un rôle et exécute des gestes programmés.

On sait bien que de telles conduites sont traditionnelles mais c’est précisément ce que subvertit l’idée d’alliance.

Comme ils ne le voient pas, ils ne sont pas en mesure d’entrer dans celle que propose Jésus. Et de toute façon, ils ont déjà quittée l’alliance conclue entre Dieu et son peuple.