Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Billet du jour, samedi 16 juin

1 R 19, 19-21

Élie s’en alla de l’Horeb. Il trouva Élisée, fils de Shafath, en train de labourer. Il avait à labourer douze arpents, et il en était au douzième. Élie passa près de lui et jeta vers lui son manteau. Alors Élisée quitta ses bœufs, courut derrière Élie, et lui dit : « Laisse-moi embrasser mon père et ma mère, puis je te suivrai. » Élie répondit : « Va-t’en, retourne là-bas ! Je n’ai rien fait. » Alors Élisée s’en retourna ; mais il prit la paire de bœufs pour les immoler, les fit cuire avec le bois de l’attelage, et les donna à manger aux gens. Puis il se leva, partit à la suite d’Élie et se mit à son service.

 

 

 

Le service prophétique n’est ni une sinécure ni une affaire personnelle.

Élie doit avoir un successeur pour que la mission continue après lui. Quant au successeur, on voit quelle disponibilité est attendue de lui.

Car l’appel de Dieu est une véritable prise de dépossession. Ou plutôt une libération de ce qui subtilement nous opprime : l’étroitesse de nos envies, de nos projets personnels bien organisés. Tout ce qui empêche notre désir de prendre toute son ampleur.