Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié
Navigation

Billet du jour, samedi 20 janvier

Mc 3, 20-21

Jésus revient à la maison, où de nouveau la foule se rassemble, si bien qu’il n’était même pas possible de manger. Les gens de chez lui, l’apprenant, vinrent pour se saisir de lui, car ils affirmaient : « Il a perdu la tête. »

Nous avons pris l’habitude de considérer les questions religieuses comme un apprivoisement de la divinité. L’entrée dans une sorte de jeu diplomatique où chacun négocie ses positions. On maintient les dieux à distance pour qu’ils ne soient pas trop encombrants tout en leur assurant le service nécessaire dans les domaines requis.

 

 

Jésus est sur une tout autre longueur d’onde.

Dans la dépendance de l’obéissance, s’il est indépendant, c’est vis-à-vis de ces jeux mondains où nous laissons perdre le meilleur de nous-mêmes. Sans vraiment nous rencontrer.

Mais le choix de Jésus est engageant. Et sa famille n’en veut pas, ça va trop loin. Nous-mêmes sommes un peu sa famille et un peu ces disciples qui écoutent. Oscillants.