Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Billet du jour, samedi 21 juillet

Mi 2, 1-5

Malheur à ceux qui préparent leur mauvais coup et, du fond de leur lit, élaborent le mal ! Au point du jour, ils l’exécutent car c’est en leur pouvoir.

S’ils convoitent des champs, ils s’en emparent ; des maisons, ils les prennent ; ils saisissent le maître et sa maison, l’homme et son héritage.

C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur : Moi, je prépare contre cette engeance un malheur où ils enfonceront jusqu’au cou ; vous ne marcherez plus la tête haute, car ce sera un temps de malheur. Ce jour-là, on proférera sur vous une satire, et l’on entonnera une lamentation ; on dira : « Nous sommes entièrement dévastés ! On livre à d’autres la part de mon peuple ! Hélas ! Elle m’échappe ! Nos champs sont partagés entre des infidèles ! »

Plus personne, en effet, ne t’assurera une part dans l’assemblée du Seigneur.

 

 

 

Michée fait partie de ces petits prophètes issus de la campagne que les mœurs des citadins enrichis scandalise.

De fait, depuis toujours, Israël a pu expérimenter qu’il y a une façon de s’installer dans son droit, dans ses privilèges qui conduit directement au pillage et au meurtre. La sinistre évolution des rois d’Israël n’a pas manqué de l’illustrer.

Dieu ne le supporte pas non plus mais si les hommes étaient à ses yeux quantité négligeable, il les balaierait et on n’en parlerait plus. Au lieu de cela, il leur parle à travers les hommes comme Michée, fût-ce pour leur passer un savon. Il n’a donc pas perdu espoir, ils peuvent encore changer.