Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié
Navigation

Billet du jour, samedi 21 octobre

Lc 12, 8-12

Comme la foule s’était rassemblée par milliers au point qu’on s’écrasait, Jésus, s’adressant d’abord à ses disciples, disait : « Je vous le dis : Quiconque se sera déclaré pour moi devant les hommes, le Fils de l’homme aussi se déclarera pour lui devant les anges de Dieu. Mais celui qui m’aura renié en face des hommes sera renié à son tour en face des anges de Dieu. Quiconque dira une parole contre le Fils de l’homme, cela lui sera pardonné ; mais si quelqu’un blasphème contre l’Esprit Saint, cela ne lui sera pas pardonné.

Quand on vous traduira devant les gens des synagogues, les magistrats et les autorités, ne vous inquiétez pas de la façon dont vous vous défendrez ni de ce que vous direz. Car l’Esprit Saint vous enseignera à cette heure-là ce qu’il faudra dire. »

 

 

Les propos de Jésus sonnent à première vue comme une menace.

Y aurait-il des gestes ou des paroles irrécupérables ?

Nous savons en tout cas que lorsque nous acquiesçons à ce qui nous trahit c’est notre propre substance que nous détruisons.

En revanche, la vérité en nous, nous ne la fabriquons pas, nous la recevons de l'Esprit, si nous l'accueillons et elle se reconnaît à ce qu’en elle, justement, il n’y a pas de trahison, ni de nous-mêmes ni de Dieu.