Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié

Billet du jour, samedi 28 avril

Ac 13, 44-52

À Antioche de Pisidie, le sabbat suivant, la prédication de Paul, presque toute la ville se rassembla pour entendre la parole du Seigneur.

Quand les Juifs virent les foules, ils s’enflammèrent de jalousie ; ils contredisaient les paroles de Paul et l’injuriaient. Paul et Barnabé leur déclarèrent avec assurance : « C’est à vous d’abord qu’il était nécessaire d’adresser la parole de Dieu. Puisque vous la rejetez et que vous-mêmes ne vous jugez pas dignes de la vie éternelle, eh bien ! nous nous tournons vers les nations païennes. C’est le commandement que le Seigneur nous a donné : J’ai fait de toi la lumière des nations pour que, grâce à toi, le salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre. »

En entendant cela, les païens étaient dans la joie et rendaient gloire à la parole du Seigneur ; tous ceux qui étaient destinés à la vie éternelle devinrent croyants. Ainsi la parole du Seigneur se répandait dans toute la région.

Mais les Juifs provoquèrent l’agitation parmi les femmes de qualité adorant Dieu, et parmi les notables de la cité ; ils se mirent à poursuivre Paul et Barnabé, et les expulsèrent de leur territoire. Ceux-ci secouèrent contre eux la poussière de leurs pieds et se rendirent à Iconium, tandis que les disciples étaient remplis de joie et d’Esprit Saint.

 

 

Pourquoi cette jalousie soudaine contre Paul ?

Rien dans ce qu’il dit ne met qui que ce soit en danger dans ceux qui fréquentent la synagogue. Mais la haine éclate, soudaine, brutale.

Il a suffi, en fait, qu’apparaisse cet immense désir de renouveau qui travaillait les habitants de cette ville pour qu’en face s’élève cette opposition féroce.

Il n'y a pas de raison mais c’est la transposition de la méconnaissance de Jésus qu'avaient manifesté les prêtres de Jérusalem.

Quelques mots ont permis de faire comprendre que la jalousie contre Jésus n’était donc pas un drame unique. Jesus n'a fait qu'entrer dans ce mouvement de guerre qui anime notre humanité depuis qu'elle foule cette terre. Ce qui était unique, c’était que le Fils en s’y exposant donne à Dieu l’occasion d’affirmer le désir qu’il a de faire vivre tous les hommes.

On n’empêchera plus jamais que cela ait eu lieu.