Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié
Navigation

Billet du jour, samedi 28 octobre

Lc 6, 12-19, saint Simon et Jude

En ces jours-là, Jésus s’en alla dans la montagne pour prier, et il passa toute la nuit à prier Dieu.

Le jour venu, il appela ses disciples et en choisit douze auxquels il donna le nom d’Apôtres : Simon, auquel il donna le nom de Pierre, André son frère, Jacques, Jean, Philippe, Barthélemy, Matthieu, Thomas, Jacques fils d’Alphée, Simon appelé le Zélote, Jude fils de Jacques, et Judas Iscariote, qui devint un traître.

Jésus descendit de la montagne avec eux et s’arrêta sur un terrain plat. Il y avait là un grand nombre de ses disciples et une grande multitude de gens venus de toute la Judée, de Jérusalem, et du littoral de Tyr et de Sidon.

Ils étaient venus l’entendre et se faire guérir de leurs maladies ; ceux qui étaient tourmentés par des esprits impurs retrouvaient la santé. Et toute la foule cherchait à le toucher, parce qu’une force sortait de lui et les guérissait tous.

 

Pour quelle raison, l’Église célèbre-t-elle ces deux apôtres dont nous ne savons rien de rien ?

Mais pour quelle raison Jésus les a-t-il choisis ?

Nous n’avons pas besoin de tout savoir pour croire et pas besoin, en particulier, de voir des choses extraordinaires pour croire que Jésus se sert d’eux, effectivement, pour faire advenir le Royaume.

S’ils n’avaient pas été là, ils auraient manqué.

C’est encourageant pour nous également: quand bien-même nous nous jugerions insignifiants, nous ne le sommes pourtant pas. Mais cela relativise aussi ce dont nous pourrions être fiers dans ce que nous réussissons : l’essentiel n’est pas là.

L’essentiel est ce que Dieu fait de nous, à sa façon, jamais sans nous cependant.