Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié
Navigation

Billet du jour, samedi 29 avril

Jn 6, 16-21

Le soir venu, quand les foules eurent mangé, ses disciples descendirent jusqu’à la mer. Ils s’embarquèrent pour gagner Capharnaüm, sur l’autre rive.

C’était déjà les ténèbres, et Jésus n’avait pas encore rejoint les disciples. Un grand vent soufflait, et la mer était agitée. Les disciples avaient ramé sur une distance de vingt-cinq ou trente stades (c’est-à-dire environ cinq mille mètres), lorsqu’ils virent Jésus qui marchait sur la mer et se rapprochait de la barque. Alors, ils furent saisis de peur.

Mais il leur dit : « C’est moi. N’ayez plus peur. » Les disciples voulaient le prendre dans la barque ; aussitôt, la barque toucha terre là où ils se rendaient.

 

 

La présence de Jésus, c’est le terme du chemin : la barque touche terre. Et avec lui, la victoire sur les flots de la mer que les juifs avaient connu à la sortie d’Égypte se reproduit et, même, s’amplifie.

C’est une Pâques nouvelle. Que promet-elle ? ce que l’on voit faire par le Fils : la confiance en son Père est la clef qui évite de s’empêtrer dans la quête du pouvoir…