Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié
Navigation

Billet du jour, samedi 3 juin

Jn 21, 20-25

Jésus dit à Pierre : « Suis-moi. »S’étant retourné, Pierre aperçoit, marchant à leur suite, le disciple que Jésus aimait. C’est lui qui, pendant le repas, s’était penché sur la poitrine de Jésus pour lui dire : « Seigneur, quel est celui qui va te livrer ? »

Pierre, voyant donc ce disciple, dit à Jésus : « Et lui, Seigneur, que lui arrivera-t-il ? » Jésus lui répond : « Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne, que t’importe ? Toi, suis-moi. »

Le bruit courut donc parmi les frères que ce disciple ne mourrait pas. Or, Jésus n’avait pas dit à Pierre qu’il ne mourrait pas, mais : « Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne, que t’importe ? » C’est ce disciple qui témoigne de ces choses et qui les a écrites, et nous savons que son témoignage est vrai.

Il y a encore beaucoup d’autres choses que Jésus a faites ; et s’il fallait écrire chacune d’elles, je pense que le monde entier ne suffirait pas pour contenir les livres que l’on écrirait.

 

Ce disciple bien-aimé qui n’est pas Pierre ne disparaît pas.

Est-il supportable quand on s’est attaché à quelqu’un de savoir qu’il y a quelqu’un d’autre encore ? Quelqu'un qui jouit du privilège d'être aimé ?

Ce qui nous a toujours été inacceptable, depuis les premiers pas des hommes sur la terre, voilà ce que Jésus nous appelle à accepter désormais.

C’est ce fameux commandement de l’amour qu’il a laissé à son dernier repas.