Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié
Navigation

Billet du jour, samedi 6 janvier

Mc 1, 7-11

Jean-Baptiste proclamait : « Voici venir derrière moi celui qui est plus fort que moi ; je ne suis pas digne de m’abaisser pour défaire la courroie de ses sandales. Moi, je vous ai baptisés avec de l’eau ; lui vous baptisera dans l’Esprit Saint. »

En ces jours-là, Jésus vint de Nazareth, ville de Galilée, et il fut baptisé par Jean dans le Jourdain. Et aussitôt, en remontant de l’eau, il vit les cieux se déchirer et l’Esprit descendre sur lui comme une colombe. Il y eut une voix venant des cieux : « Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. »

 

 

 

Jean-Baptiste attend celui qui est plus fort que lui. Il a eu sa mission puis il s’efface et disparaît de la scène.

La voix venue des cieux désigne celui qui vient derrière lui.

On peut éprouver un grand sentiment d’injustice : cet homme qui s’est donné entièrement à son service pourquoi ne le voyons-nous pas bénéficier d’une telle reconnaissance ?

C’est qu’en fait il a tenu une place qui lui revenait, et lui qui n’a obéi qu’à la voix qu’il entendait en lui savait être dans la vérité.

Quant à la filiation de Jésus, nous ne savons qu’une chose : elle est reconnue par cette voix mystérieuse venue des cieux mais il ne sera appelé Fils de Dieu par un homme qu’une fois mort, cloué à la croix. L’aventure de cette filiation, c’est celle de l’abandon de tous les privilèges.