Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié
Navigation

Billet du jour, jeudi 18 octobre

2 Tm 4, 9-18

Efforce-toi de me rejoindre au plus vite car Démas m’a abandonné par amour de ce monde, et il est parti pour Thessalonique. Crescent est parti pour la Galatie, et Tite pour la Dalmatie. Luc est seul avec moi.

Amène Marc avec toi, il m’est très utile pour le ministère. J’ai envoyé Tychique à Éphèse. En venant, rapporte-moi le manteau que j’ai laissé à Troas chez Carpos. Apporte-moi aussi mes livres, surtout les parchemins. Alexandre, le forgeron, m’a fait beaucoup de mal. Le Seigneur lui rendra selon ses œuvres. Toi aussi, prends garde à cet individu, car il s’est violemment opposé à nos paroles. La première fois que j’ai présenté ma défense, personne ne m’a soutenu : tous m’ont abandonné.

Que cela ne soit pas retenu contre eux. Le Seigneur, lui, m’a assisté. Il m’a rempli de force pour que, par moi, la proclamation de l’Évangile s’accomplisse jusqu’au bout et que toutes les nations l’entendent. J’ai été arraché à la gueule du lion ; le Seigneur m’arrachera encore à tout ce qu’on fait pour me nuire. Il me sauvera et me fera entrer dans son Royaume céleste. À lui la gloire pour les siècles des siècles. Amen.

 

 

 

 

Ces quelques lignes sonnent comme un carnet de voyage : quelques faits, des rencontres, beaucoup d’opposition et un combat à mener. Mais en arrière plan, il y a cette confiance tranquille que rien ne peut arrêter la diffusion de l’Évangile. Le seul appui de l’apôtre est sa foi : rien dans ce qu’il relate ne s’intègre dans une évaluation stratégique comme nous en menons quand nous nous occupons de nos propres affaires. Voilà ce sur quoi la mission se fonde.

C'est la liberté.