Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abbaye de Tamié
Navigation

Billet du jour, vendredi 22 décembre

Lc 1, 46-56

Marie s’écria : « Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur ! Il s’est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom ! Sa miséricorde s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent. Déployant la force de son bras, il disperse les superbes. Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles. Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides. Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour, de la promesse faite à nos pères, en faveur d’Abraham et sa descendance à jamais. »

Marie resta avec Élisabeth environ trois mois, puis elle s’en retourna chez elle.

 

 

Le signe qui lui est donné, si humble soit-il – un enfant qui tressaille et sa mère qui pousse un cri de joie – devient pour Marie la preuve de son inscription dans une histoire immense : la libération de son peuple.

La puissance divine ne passe pas par ce qui nous impressionne, elle fait plus et mieux en nous suscitant de l’intérieur, elle s’adresse à ce moteur caché de nos vies auquel personne n’a accès et que Dieu peut solliciter si nous y consentons.